Cet article date de plus de 6 ans

Suisse : le pays vote contre la fin du forfait fiscal destiné aux riches étrangers

En Suisse, les riches vont pouvoir continuer à vivre paisiblement. Selon des premiers résultats partiels mais significatifs, le pays a rejeté par votation la fin du forfait fiscal consenti aux étrangers argentés. Une nouvelle limitation de l'immigration a, elle aussi, été écartée.
© AFP
Les Suisses ont dit "non" à une nouvelle limitation de l'immigration, cette fois-ci au nom de l'écologie, selon les premières estimations du résultat des votations organisées dimanche dans tout le pays, diffusées par la télévision publique suisse. 

Les Suisses ont également refusé les deux autres textes soumis à votation: la suppression des forfaits fiscaux réservés aux riches étrangers, et des achats d'or massifs pour la Banque nationale suisse, selon ces estimations de l'institut de sondage GfS de Berne et les premiers résultats pour certains des 26 cantons.

Des résultats similaires ont été enregistrés dans le Canton de Genève, où vivent de nombreux millionnaires étrangers bénéficiant d'un système fiscal avantageux, a voté "non" à la suppression de ce système. Quelques minutes après la clôture des bureaux de vote à 11 heures, les premiers résultats montrent que 68,7% des Genevois ont dit "non" à ce texte proposant l'abolition des "forfaits fiscaux pour les riches étrangers" au nom de l'équité fiscale.

Les opposants au texte avaient fait valoir que le canton serait confronté, en cas de victoire du "oui" à un trou budgétaire du fait du départ probable de ces riches étrangers, qui n'auraient plus bénéficié de ce système avantageux leur permettant de payer moins d'impôts que les ressortissants suisses.

Les Genevois ont également dit "non" à 78% à une nouvelle limitation de l'immigration au nom de l'écologie, et "non" à 76% aux achats massifs d'or par la Banque nationale
suisse. Ces résultats ont été obtenus sur la base du dépouillement des votes par correspondance et des votes par internet. La grande majorité des Suisses votent de cette manière.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
suisse