• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : des Hauts-savoyards réclament plus de trains

Devant la gare de la Part-Dieu. / © France 3 Rhône-Alpes
Devant la gare de la Part-Dieu. / © France 3 Rhône-Alpes

Les associations ARDSL (Association Rail Dauphiné Savoie Léman) et Inspire ont lancé ensemble la pétition "des trains, de l'air" pour demander à la Région Rhône-Alpes de développer la desserte TER en Haute-Savoie. Ce samedi, devant les gares lyonnaises, elles ont tenté de sensibiliser les usagers.

Par Sandra Méallier

Bien que la Haute-Savoie soit le 2è département le plus touristique de France, et qu'elle soit plus peuplée que le département de la Loire, elle bénéficie de 42% de trains en moins que ce département.

Les militants réclament donc une densification du trafic ferroviaire pour le transports de passagers et mais également pour le fret. Les pics de pollution récurrents en Vallée de l'Arve témoignent d'une situation d'urgence.

14 associations et mouvements, formant le « Réseau des acteurs contre la pollution de l'air de la vallée de l'Arve », ont demandé formellement, dans un courrier aux Préfets de Savoie, de Haute-Savoie et de Région, la relance de la mise en concession de l’Autoroute Ferroviaire Alpine (AFA).

Relancer le ferroutage

L’AFA est en phase expérimentale, entre Aiton (F) et Orbassano (I), depuis fin 2003, avec des capacités très restreintes. Seulement 28.000 poids lourds utilisent ce service chaque année, soit environ 10 jours de trafic poids lourds aux tunnels du Mont-Blanc et Fréjus.

Ce service d’autoroute ferroviaire pourrait transporter jusqu’à 300.000 poids lourds par an, d’autant que les travaux de grande ampleur sont terminés sur la ligne depuis juin 2012. L’appel d’offre international lancé en 2011, n’a pourtant pas abouti à la désignation d’un nouvel opérateur.

Pour le collectif d'associations, l’appel d’offre doit être relancé de toute urgence et un opérateur désigné sans tarder, afin de permettre l’utilisation de toutes les capacités permises par l’AFA et de redonner aux vallées alpines une bouffée d’air indispensable et nécessaire.

Sur le même sujet

Retour sur les violences urbaines du 8 décembre à Saint-Etienne

Les + Lus