Jusqu'à 15 ans de prison requis en appel à l'encontre de Mohamed Bessame

Mercredi 18 février devant la cour d'appel de Lyon, de 13 à 15 ans de prison ont été requis à l'encontre de Mohamed Bessame, figure du banditisme lyonnais, poursuivi pour l'organisation d'un go-fast entre l'Espagne et la France. Bessame avait été condamné en première instance à dix ans de prison.


Un procès écourté 

Mohamed Bessame était absent lors de ce deuxième jour d'audience comme l'ensemble des coprévenus et les avocats de la défense. Les avocats des six hommes avaient demandé mardi, sans succès, le renvoi du procès. Le président de la cour a décidé de poursuivre les débats, provoquant le boycott de l'audience par les prévenus et leurs conseils. Le procès, prévu jusqu'à jeudi soir, s'est achevé mercredi en fin de matinée...

Les réquisitions 

L'avocat général Jean-Paul Gandolière a requis une peine de 13 à 15 ans de prison a l'encontre de Mohamed Bessame. Il a aussi requis des peines allant de 30 mois à 7 ans de prison pour les autres co-prévenus. Ceux-ci avaient écopé de peines allant de 4 à 6 ans ferme pour trois d'entre eux, tandis que deux relaxes avaient été prononcées pour deux autres, lors du premier jugement en juin 2014. Le jugement est attendu le 24 mars.
le compte-rendu et les réquisitions (reportage de F.Haroud et P.Lachaux - montage : E.Vial) - 18/2/15

Mohamed Bessame est poursuivi pour l'organisation d'un go-fast transportant 624 kilos de cannabis, intercepté dans la Drôme en juin 2012. Dans ce dossier, Mohamed Bessame crie à la manipulation, mettant en cause les conditions de l'enquête menée par l'antenne de Grenoble de la direction interrégionale de police judiciaire (DIPJ) de Lyon. Il aurait incité à participer à ce trafic via un "infiltré illégal".