Routiers : opération de blocage de la zone de fret de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry

Publié le Mis à jour le
Écrit par DM
16/3/15
16/3/15 © France 3 RA

Barrages filtrants, blocages d'entrepôts ou de ronds-points, opérations escargot : des routiers sont en grève ce lundi 16 mars pour obtenir une reprise des négociations salariales. Ils entendent multiplier des actions en régions. 

Le mouvement, à l'appel de l'intersyndicale (CFDT,CGT, FO,CFTC, CFE-CGC), a démarré dimanche soir, mais c'est tôt ce lundi matin qu'il s'est étendu. Les syndicats demandent au patronat de reprendre le dialogue sur les salaires, rompu le 9 février.

En Rhône-Alpes, une première action a eu lieu dans le Nord-Isère, à la barrière de péage de Vienne - Reventin Vaugris, sur l'A7. Un barrage a été installé dimanche soir par une cinquantaine de manifestants et a pris fin vers 3h lundi matin, selon la gendarmerie et Vinci Autoroutes. Au total, près de 400 poids-lourds ont été arrêtés en amont du péage.  

Après le péage de Vienne-Reventin, des routiers ont bloqué ce lundi matin la zone de fret de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry.  Le blocage a été levé en début d'après-midi mais d'autres actions ciblées pourraient intervenir ces prochains jours.
durée de la vidéo: 01 min 19
Action des routiers : blocage de la zone fret de l'aéroport de Lyon

 

Les grilles salariales dans le transport routier de marchandises (près de 330.000 salariés fin 2013) sont bloquées depuis 2012. Depuis, la totalité des minima conventionnels est passée, à l'exception d'un seul, sous le salaire minimum.
En janvier, les routiers avaient multiplié les actions, notamment en Rhône-Alpes, au marché de gros de Corbas ou à la raffinerie de Feyzin.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.