Rhône-Alpes : Le renseignement français observe la montée du salafisme

Publié le Mis à jour le
Écrit par Philippe Bette .

"Le salafisme gagne du terrain chez les musulmans" d'après "Le Monde" qui rapporte une note des services de renseignements français. Cette mouvance rigoriste contrôlerait désormais 90 lieux de prière, "le double d'il y a 5 ans". Un expert lyonnais, H. Seniguer, confirme le phénomène en Rhône-Alpes

L'enquête d'Elise Vincent dans "Le Monde" du 2 Avril fait d'abord état d'une note des services de renseignement Français : Il y aurait aujourd'hui, selon des sources policières, deux fois plus de lieux de cultes d'obédience salafiste dans l'hexagone qu'en 2010. On en recenserait maintenant 90 sur 2500. Cette mouvance rigoriste, qui prône un retour aux valeurs fondamentalistes de l'Islam, serait devenue l'objet d'une vigilance particulière, car elle constituerait "un sas vers le djihadisme".

Haoues Seniguer, maître de conférences à Science Po Lyon, estime que la région Rhône-Alpes est un bon baromètre de cette montée du salafisme dans certaines mosquées de Lyon. Les salafistes tentent d'imposer leur lecture "pointilliste" du Coran dans les lieux de prière "pour clouer au pilori l'Imam ou le chef religieux en place" explique cet expert du Gremmo (Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient). De fait, les représentants du Culte musulman se sont plaints de récentes tentatives de destabilisation dans au moins deux mosquées, Vénissieux et la Duchère, où les imams ont été pris à partie. 

Ce "rigorisme exacerbé" crée des situations de violence symbolique, concède ce spécialiste tout en relativisant, car il ne serait pas toujours agressif. Il y aurait en effet un salafisme "apolitique" qui privilégierait l'observance scrupuleuse des textes religieux et des règles de vie et de l'autre, un salafisme plus velléitaire, un activisme qui conduirait à la lutte armée et au djihad.

L'enquête du "Monde" cite l'exemple de micro-communautés en zone rurale, vivant en monde clos : "Les familles salafistes viennent à la campagne avec l'idée de s'exiler dans des régions où elles s'estiment plus libres de vivre selon les préceptes rigoristes de l'Islam (...). Le journal évoque ainsi "des converti , originaires de l'Ai , qui se sont installés en 2014 à St-Uze (Drôme), avec les six enfants dont des adolescentes portant le niqab".

Dans les agglomérations comme Lyon ou Marseille, la mouvance salafiste ferait davantage de prosélytisme. Elle gagnerait des soutiens en dénonçant les notables de l'Islam de France , accusés de "collaborer" avec la République au mépris de stricts préceptes religieux . C'est là que le salafisme  ferait aujourd'hui de plus en plus d' émules , suscitant précisément l'inquiétude des services de renseignement français.         
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité