Dans le Sancy, l'heure des naissances a sonné pour le mouflon

Le mouflon a été introduit dans le massif du Sancy dans les années 50 et 60. Aujourd'hui, ils sont plus de 450 à y résider.
Le mouflon a été introduit dans le massif du Sancy dans les années 50 et 60. Aujourd'hui, ils sont plus de 450 à y résider.

Cette page nature est consacrée au mouflon, un mammifère bien implanté dans le massif du Sancy. Avec l'arrivée du printemps, les femelles descendent des sommets des massifs montagneux avec leurs petits pour manger les premières herbes. C'est donc la période idéale pour les observer.

Par Claude Fallas

Il vient de Corse, mais a fait du Massif du Sancy son territoire sans hésiter. Le mouflon est ici chez lui. Sur le massif, ils sont maintenant plus de 450 à arpenter les cimes et les côtes rocailleuses. Pourtant, il y a 60 ans, pas un seul mouflon n'effleurait le sol de ces montagnes. Pour permettre leur présence en nombre aujourd'hui, il aura fallu plusieurs campagnes d'introduction dans les années 50 et 60, à la fois dans les Monts du Cantal et dans le Massif du Sancy.

Pour l'observer, rien de plus simple. Il suffit de venir à la bonne saison : au printemps. Le calme se fait sur les pentes des massifs, la neige fond tranquillement, l'herbe commence à pointer le bout de son nez, et dans les prairies, le mouflon descend se délecter des premières jeunes pousses... avec ses bébés. Dans les pattes des mouflonnes, leurs petits nés quelques jours auparavant seulement. 

Le mouflon possède une fourrure brune et appartient à la famille des ovins (moutons). Le mâle se distingue notamment par ses splendides cornes en spirales qui poussent en permanence, grandissant chaque année. Son régime alimentaire est constitué d’herbes, de feuilles, de fleurs et d’écorces en hiver. Moins agile que le chamois, le mouflon ne fréquente pas les falaises mais plutôt les pentes herbeuses et, en hiver, il fuit les trop grandes épaisseurs de neige et se réfugie dans les forêts des vallées.
Le mouflon
Reportage : Béatrice Nguyen, Claude Fallas, Alain Bertrand. Montage : Didier Robert. Intervenant : Charles Lemarchand (Naturaliste, Groupe mammalogique d'Auvergne)

 

Sur le même sujet

Suisse : le football… tout un spectacle !

Les + Lus