Lyon : une marche contre Monsanto

Un millier de manifestants ont défilé. / © Patrick Perrel, France 3 Rhône-Alpes.
Un millier de manifestants ont défilé. / © Patrick Perrel, France 3 Rhône-Alpes.

Depuis mai 2013, le mouvement "Marche Contre Monsanto" appelle les citoyens à manifester contre les OGM, les pesticides et l'agriculture intensive que symbolise Monsanto, multinationale du secteur des biotechnologies. Manifestation à Lyon, comme dans 400 villes dans le monde, une trentaine en France

Par S.M. avec AFP

A l'appel de collectifs citoyens et de nombreuses associations comme Greenpeace, le collectif "Alternatiba" ou "stop Tafta", le cortège a démarré en début d'après-midi, derrière la banderole "Marche contre Monsanto", pour défiler dans les artères très fréquentées du centre et sensibiliser la population.
Animé par une batucada, le cortège arborait de nombreuses affiches colorées et des petits panneaux tournant en dérision des sigles ou moquant les firmes agrochimiques : "Monsanto=Céréale$ killer", "Monsanto= empoisonnement durable", "Organisation Génératrice Malbouffe"...

"C'est un rassemblement citoyen pour montrer que des alternatives sont possibles et qu'il y a urgence à changer de manière de consommer. On est là pour monter aussi qu'on les regarde (les firmes comme Monsanto, ndlr)", a souligné Barbara Agneray, un des porte-parole de la marche.

Portant un carton indiquant "53% du marché des semences détenu par 3 multinationales : Monsanto, DupontPionner, Syngeta", Sandre défilait avec des amis de l'association "Conscience et Impact écologique" pour défendre "une meilleure agriculture" et montrer qu'"il n'y a pas une seule agriculture possible". Avec ses amies Claire et Solene, il veut contrer "la logique productiviste" et défendre "la biodiversité".

Selon un autre manifestant, membre du mouvement Colibris (organisation écologiste créée sous l'impulsion de Pierre Rabhi, ndlr), le défilé "est un message pour le respect de l'environnement" et "éviter la paralysie des sols et la destruction massive par la chimie". "Monsanto, c'est comme Coca Cola ou MacDo, ils commencent à régresser légèrement, c'est le début de la fin d'un système qui arrive à bout avec la crise, les gens ne peuvent plus payer (les semences notamment, ndlr). On est au summum d'un système aberrant", a estimé Jean-Claude May, fonctionnaire.

Selon un communiqué "le 23 mai 2015, les citoyens du monde entier, dans une cinquantaine de pays et une vingtaine de villes françaises, marcheront contre Monsanto et consorts, multinationales des OGM et des pesticides" (...) pour une agriculture respectueuse de la santé des travailleurs, des consommateurs et des générations futures, pour un nouveau modèle agricole respectueux de l'environnement". 

"Lancé en 2013 par la mouvance Occupy, la Marche mondiale contre Monsanto se réclame d'une dynamique citoyenne, autogérée par les groupes qui s'en emparent localement", selon le collectif citoyen les Engraineurs et Combat Monsanto".

Sur le même sujet

Tour Cycliste féminin d'Ardèche

Les + Lus