• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

De bonnes perspectives d'avenir pour l'aéronautique auvergnate

© France 3 Auvergne
© France 3 Auvergne

Innovation technologique, rapprochement avec Rhône-Alpes, renforcement des PME... Voici quelques-uns des défis que la filière aéronautique de notre région devra relever pour assurer son avenir. C'est en tout cas l'opinion des professionnels du secteur croisés cette semaine au Salon du Bourget.

Par Céline Pauilhac

Entre deux démonstrations en vol, les ventes d'avions pleuvent sur le salon du Bourget. En moins d'une semaine, Airbus a enregistré 124 commandes fermes d'appareils pour un montant de plus de 14 milliards d'euros. De quoi gonfler encore le carnet de commandes de l'avionneur français, déjà assuré d'avoir beaucoup de travail ces 10 prochaines années. Une montée en cadence à laquelle les sous-traitants devront s'adapter. Ce qui n'est pas forcément évident pour les petites et moyennes entreprises auvergnates.

Didier Katzenmayer, directeur des affaires industrielles d'Airbus, est prêt à les aider : "On est en train de chercher des unités opérationnelles qui ont la capacité d'innover, d'investir, de réaliser des produits complexes... Tout ça s'accompagne avec de l'ingénierie financière et un certain volume. Souvent les industriels n'ont pas tous les bons réflexes ou toute l'organisation donc on détache-là des experts qui viennent faire un diagnostic, pour ensuite décliner un plan d'action visant à amener de la compétitivité à nos entreprises".

Grande région et "big data"

L'autre clé de la compétitivité pourrait être l'alliance des industries aéronautiques auvergnates et rhonalpines, prévue en janvier. Car les entreprises des deux régions seraient complémentaires, selon Xavier Benoit, vice-président d'Aerospace Cluster in Rhône-Alpes : "En Rhône-Alpes, on avait des académiques et des sociétés très spécialisées dans la conception, la mise en fabrication, la fabrication des pièces avant de les monter sur les avions. En Auvergne, on vient rajouter un certain nombre d'entreprises qui assurent le maintien en condition opérationnel des avions."

Et puis l'avenir de la filière passe par le "big data", de gros volumes de données dont l'analyse doit permettre de gagner en technicité et en productivité. La majorité des acteurs de l'aéronautique (61%) en ont fait une priorité pour 2015, selon un récent sondage General Electric/Accenture. Une petite entreprise auvergnate veut profiter de l'aubaine, en lançant un service dédié à la fiabilité des mesures industrielles. "On a noté une évolution technologique très importante qui est en train d'émerger semaine après semaine, c'est le big data !", explique Jean-Michel Pou. Le président de Delta Mu estime que sa société a "une place essentielle à prendre dans ce monde-là".

De la place il y en a sur le marché français de l'aéronautique, dont le chiffre d'affaires continue de prendre de la hauteur (+9% en 2013, +3%en 2014). En Auvergne, le secteur a enregistré une croissance de 10% rien qu'entre 2011 et 2013.

L'avenir de la filière aéronautique auvergnate
Reportage : Céline Pauilhac, Laurent Pelletier, Damien Salmon, Alexis Cretin. Intervenants : Didier Katzenmayer (directeur des affaires industrielles d'Airbus), Xavier Benoit (vice-président d'Aerospace Cluster in Rhône-Alpes), Jean-Michel Pou (président de Delta Mu).

 

A lire aussi

Sur le même sujet

in : la 33e édition du Mondial du Quad se prépare à Pont-de-Vaux

Les + Lus