Une proposition de loi qui veut ouvrir le droit à l'euthanasie bloquée à l'Assemblée nationale. 3 000 amendements ont été déposés par le camp LR. Une stratégie qui rend impossible l'examen des textes et donc l'adoption de la loi jeudi 8 avril. Quatre députées auvergnates signent une tribune.

Laurence Vanceunebrock-Mialon, députée LREM de l'Allier, Christine Pirès-Beaune, députée PS du Puy-de-Dôme, Valérie Thomas, députée LREM du Puy-de-Dôme et Isabelle Valentin, députée LR de Haute-Loire font partie des 270 députés à avoir signé une tribune dans le Journal du Dimanche du 4 avril. Une lettre pour dénoncer la stratégie de députés, principalement LR, qui visent a bloquer l'examen du texte en déposant des milliers d'amendements. Quatre députés LR ont notamment déposé entre 300 et 400 amendements chacun. Ainsi, les débats ne pourront se terminer à temps. La loi pouvait être adoptée jeudi 8 avril.

La grogne se poursuit également sur les réseaux sociaux :

 

 

La députée PS du Puy-de-Dôme, Christine Pirès Beaune précise : " J'ai du respect pour ceux qui sont contre cette loi. Ce que je n'admets pas, c'est l'obstruction. Cette pratique est d'un autre temps ! Ces députés déshonorent leur mandat, je suis très remontée contre eux."

Si les députés dépositaires des amendements les défendent un par un, il est certain que le texte ne passera pas. La session se termine à minuit. L'opportunité de défendre cette loi ne se représentera pas avant plusieurs mois.