• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Accueil des réfugiés : les élus auvergnats réagissent

ILLUSTRATION - Des réfugiés attendent d'être enregistrés au port de Lesbos, en Grèce. / © ANGELOS TZORTZINIS / AFP
ILLUSTRATION - Des réfugiés attendent d'être enregistrés au port de Lesbos, en Grèce. / © ANGELOS TZORTZINIS / AFP

Si certains élus auvergnats ont indiqué qu'ils allaient accueillir des réfugiés dans leurs communes, d'autres estiment que le problème doit se régler en Syrie. Réactions. 

Par AM.

Les élus auvergnats se mobilisent pour accueillir des réfugiés sur leurs communes. Ce samedi matin, le préfet de la région Auvergne Michel Fuzeau a rappelé que des hébergements sont préparés "depuis le début de l'été". "Nous avons mis en place des contacts avec les maires pour voir quelles seraient les possibilités d'accueil dans les grandes communes" a-t-il ajouté.

Michel Fuzeau, Préfet de la région Auvergne
Propos recueillis par Charline Coca et René Thevenot.


Le maire de Montluçon, Daniel Dugléry travaille sur ce dossier depuis fin juillet avec le préfet. "Tout le monde doit apporter sa contribution", estime-t-il. L'élu des Républicains se dit prêt à accueillir une famille à son domicile et invite les Montluçonnais à faire de même.
 

Daniel Dugléry, Maire (LR) de Montluçon


Même engagement de la part du maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi qui compte faire adhérer sa commune au réseau des villes solidaires pour l'accueil des réfugiés. "Sept familles vont être accueillies dans des logements sociaux". "Nous devons, face à ce drame, prendre notre part de solidarité", a confié Olivier Bianchi. 

Olivier Bianchi, maire (PS) de Clermont-Ferrand



De son côté, Laurent Wauquiez, député (LR) de Haute-Loire et candidat aux régionales estime que "la bataille c'est en Syrie qu'elle doit se gagner". 
 

Laurent Wauquiez, Député (LR) de Haute-Loire et candidat aux régionales


"C'est une question de vie ou de mort (...) on a pas le droit, si on est humaniste, de dire qu'on renvoit la balle ailleurs", estime de son côté Jean-Jack Queyranne, président (PS) de la région Rhône-Alpes et candidat aux régionales.
 

Jean-Jack Queyranne, Président (PS) région Rhône-Alpes et candidat aux régionales


 

Sur le même sujet

Drôme : centres de loisirs sous surveillance

Les + Lus