• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Affaire “Air Cocaïne” : après Bruno Odos, Pascal Fauret a été entendu par la justice

Pascal Fauret, au premier jour de son procès en République dominicaine. / © AFP
Pascal Fauret, au premier jour de son procès en République dominicaine. / © AFP

Le Rhodanien Pascal Fauret a été entendu mercredi par les juges d'instruction de Marseille, en charge du dossier "Air Cocaïne" en France. L'Isérois Bruno Odos avait été entendu mardi et placé en détention provisoire.

Par France 3 Alpes (avec AFP)

Pascal Fauret, le second pilote impliqué dans l'affaire Air Cocaïne, était à son tour entendu mercredi 4 novembre par les juges d'instruction en charge du dossier à Marseille, au lendemain du long interrogatoire de Bruno Odos, placé mardi soir en détention provisoire.

Ce sont les premières auditions de ces pilotes par les juges d'instruction Christine Saunier-Ruellan, Guillaume Cotelle et Christophe Perruaux, depuis que les deux hommes ont fui la République dominicaine où ils ont été condamnés à vingt ans de prison. Après son audition mardi, Bruno Odos a été placé en détention provisoire à la prison des Baumettes, à Marseille.

Mercredi matin, l'audition de Pascal Fauret s'est déroulée "de façon extrêmement constructive", a déclaré à l'AFP l'avocat des pilotes, Me Jean Reinhart à la mi-journée. "Pascal Fauret, répond à toutes les questions sans en éviter aucune", a affirmé son avocat, indiquant que les questions des magistrats ont porté sur "les conditions du retour, les raisons pour lesquelles il est revenu en France, et toute une série de questions sur la préparation des vols".

"Ils n'ont pas ouvert les valises"

Dans l'après-midi, Pascal Fauret devait être interrogé sur "le problème du chargement et du contenu des valises", a-t-il précisé, ajoutant que le pilote avait "d'ores et déjà nié avoir eu la moindre connaissance de la nature du chargement". "Ils n'ont pas ouvert les valises" transportées par dizaines à bord du Falcon 50, ce ne sont pas des protagonistes du trafic de drogue transatlantique sur lequel enquêtent les juges, martèle leur conseil.

Les deux pilotes, arrêtés en mars 2013 aux commandes d'un avion où étaient entassées des valises contenant 680 kg de cocaïne, sont visés depuis leur fuite par un mandat d'arrêt international émis par la République dominicaine, mais Paris a écarté l'hypothèse d'une extradition.

Après l'audition de mercredi, les pilotes devraient être confrontés, chez les juges, aux autres protagonistes de l'affaire, a précisé l'avocat.

A lire aussi

Sur le même sujet

Toujours sans nouvelles de Lorraine, disparue dans le Rhône

Les + Lus