Ain : ils tentent de passer 60 kg de nems à la frontière franco-suisse de Ferney-Voltaire

Revenant de France, un couple de résidents suisses a tenté de faire passer illégalement des nems. Leur voiture a été arrêtée à la frontière de Ferney-Voltaire par les douaniers helvètes. Les 61,5 kg de nems étaient cachés dans le compartiment de la roue de secours.

Un couple de restaurateurs exerçant en Suisse a tenté de faire passer plus de 60 kg de nems, cachés dans le compartiment de la roue de secours.
Un couple de restaurateurs exerçant en Suisse a tenté de faire passer plus de 60 kg de nems, cachés dans le compartiment de la roue de secours. © Maryne Zammit

La scène s'est passée le 16 février dernier, en fin d'après-midi. A bord d'une voiture immatriculée dans le Canton de Vaud, un couple franco-vietnamien est arrêté dans le sens France/Suisse, à hauteur de la douane de Ferney-Voltaire. Ils transportaient des nems en grosse quantité, et ne pensaient visiblement pas les déclarer à l'administration helvète. 

Un acte de contrebande insolite. On connaît la contrebande de tabac, de contrefaçons… mais de nems (!) c'est beaucoup moins courant. Les 61 kg 500 de denrées alimentaires étaient dissimulés dans le compartiment de la roue de secours. Sauf que, Cette cachette est bien connue des douaniers suisses.

Le stock a été détruit. Sans surprise, il ne respectait pas les ''conditions de transport de marchandise alimentaire''. Pourtant, les contrevenants, des restaurateurs asiatiques, entendaient sûrement écouler ces rouleaux en vente à emporter. 

Le couple a dû payer une caution de plusieurs milliers de francs suisses, en attendant une amende "pour infraction à la TVA et à la loi sur les douanes".  

Les contrôles étant renforcés aux frontières depuis le début de la pandémie, il semble que les douaniers accumulent les surprises.   

Des faits similaires en janvier…

Le 16 janvier dernier, à l'heure du déjeuner, l'Administration Fédérale des Douanes a arrêté deux ressortissants portugais. Ils tentaient de faire passer de la viande française en Suisse : près de 20 kg du Pays de Gex à Genève.

Ils ont d'abord essayé de franchir la petite douane de Mategnin, entre Ferney-Voltaire et Meyrin. Là, ils ont été interceptés et ont écopé d'une première amende pour ne pas avoir déclaré la viande. Les "contrebandiers" ont ensuite fait demi-tour. 

A peine une heure plus tard, ils ont tenté de passer par la douane de Ferney. Bis repetita, nouvelle amende, refus de payer les droits de douane, demi-tour. 

Jamais deux sans trois, dit le proverbe ! Proverbe confirmé. Sauf que là, les deux acolytes ont changé de tactique. L'un a franchi la douane sans marchandise, l'autre a pris un bus transfrontalier avec les 20 kg de viande. Mais ce dernier s'est fait arrêter en Suisse, par les douaniers. La marchandise a été détruite. Les hommes, -des récidivistes-, ont écopé d'une amende de plus d'un millier de francs suisses (plus de 920 euros). L'an dernier, ils avaient déjà tenté de faire passer de la viande entre France et Suisse. 

Reportage Franck Grassaud et Maryne Zammit

durée de la vidéo: 01 min 27
France/Suisse : contrebande alimentaire

Insolite… oui et non

Le prix de la viande en France est jusqu'à trois fois moins cher que chez nos voisins suisses. Un coût qui peut pousser à la contrebande. 

Ce n'est pas la première fois que des Suisses ou des résidents tentent de faire rentrer des denrées alimentaires sur leur territoire. Ils peuvent évidemment venir en France faire leurs commissions, mais sont limités à 1 kg de viande par personne et 300 euros de courses diverses. 

Sur le site internet de l'Administration Fédérale des Douanes, on trouve le compte rendu d'un autre contrôle effectué en janvier dernier dans le Canton du Tessin. Un ressortissent suisse a été intercepté avec 1400 kg d'aliments : 48 kg de salami, 41 de mozzarella, 44 d'huile d'olive, 12 de beurre, 405 de tomates pelées et 590 kg de farine... les ingrédients de pas mal de pizzas !

Pour renforcer les contrôles aux frontières, l'AFD se transforme. Elle deviendra le futur Office Fédéral de la Douane et de la sécurité des Frontières (OFDF). ''Cette transformation débouchera sur la création d'un nouveau profil professionnel, explique l'AFD. À l'avenir, l'administration sera encore mieux en mesure d'assurer une sécurité globale pour la population, l'économie et l'État à la frontière."

La Suisse compte lutter contre les bandes de contrebandiers professionnelles. Depuis 2019, ce sont plus de 3 tonnes de viande qui ont ainsi été interceptées par les douanes helvétiques.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
douanes société suisse international insolite économie