• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Ain : Christian Quesada, grand gagnant des “12 coups de midi“, écroué pour ”détention d'images pédopornographiques”

Christian Quesada , le plus grand gagnant du jeu "Les 12 coups de midi" sur TF1 / © Max PPP/ Olivier Arandel
Christian Quesada , le plus grand gagnant du jeu "Les 12 coups de midi" sur TF1 / © Max PPP/ Olivier Arandel

Christian Quesada, le plus gros gagnant du jeu "Les 12 coups de midi" sur TF1", a été arrêté lundi matin dans sa maison de Hauteville (Ain). Il a été mis en examen mercredi pour  "corruption de mineur" et "détention et diffusion d'images pédopornographiques" et écroué.      

Par Philippe Bette

On le connaissait pour son érudition. Grand gagnant du jeu " les 12 coups de midi sur TF 1, Christian Quésada, originaire de l'Ain, avait acquis une notoriété nationale grâce à son savoir encyclopédique. Mais le personnage avait une autre facette, plus sombre, que les agents  de la cyber-criminalité ont fini par mettre à jour. 

Les gendarmes de Belley (Ain)  se sont présentés lundi matin à son domicile de Hauteville pour saisir ses ordinateurs et le placer en garde à vue ."Des centaines d'images et de vidéos compromettantes de mineurs et d'enfants subissant des viols et agressions sexuelles, qu'il échangeait avec d'autres internautes" ont été saisis, indique le procureur de la République de Bourg en Bresse, Christophe Rode.
 

La plainte d'une mineure 

L'affaire démarre sur un signalement. Les parents d'une adolescente parisienne alertent la police et portent plainte. Ils dénoncent les agissements d'un mystérieux correspondant qui se fait passer pour un mineur et qui lui fait des avances sur une messagerie internet. "Il lui demandait de se dévêtir, de lui envoyer des photos dénudées et il lui faisait des propostions ouvertement sexuelles" explique encore le procureur. 

L'enquête aboutit à son identification sur les réseaux. Christian Quesada est confondu par son adresse de connexion IP. Mais il faudra attendre son retour en France pour l'interpeller car il séjourne souvent à l'étranger. Il reconnaît les faits mais il explique avoir simplement consulté ces images sans jamais avoir commis d'agression sexuelle.

Devant la masse des fichiers compromettants saisis et l'infraction caractérisée, le juge des libertés a mis en examen Christian Quesada  pour "corruption de mineurs" et "détention et diffusion d'images pédopornographiques". Il a été écroué mercredi soir.

Christian Quesada s'était illustré lors de son passage sur TF 1 dans le jeu " Les 12 coups de midi" en 2016/2017. Il avait réussi à enchaîner 200 participations et il avait gagné 800 000 euros, le plus gros gain à l'époque. Un parcours atypique pour ce père de deux enfants qui était encore au RSA avant sa participation au jeu télévisé.     


Des précédents dans les années 2000 

Le placement en détention provisoire est une mesure plutôt rare pour ce type de délit. Selon nos confrères du "Parisien", le juge des libertés aurait pris cette décision parce que Christian Quesada s'était déjà signalé par le passé pour "des comportements déviants envers des mineurs. Des faits de corruption de mineur, de détention d'images pédopornographiques et même d'exhibition" qu'il aurait commis en 2001, 2003 et 2009 selon une source proche du dossier, rapportée par le  journal. La dérive de Chritian Quesada remonterait donc bien avant ses premières apparitions télévisées.   
    

La "rage" de Jean-Luc Reichman

Jean -Luc Reichman, l'animateur de TF1,  a vivement réagi à la révélation de l'affaire sur Instagram : " Je suis ce matin sous le choc et je ne peux qu’exprimer mon sentiment d’horreur, de dégoût et de colère. Je réitère aujourd’hui tout mon respect à la Brigade des Mineurs qui fait un travail remarquable au quotidien, et également à toutes les personnes qui travaillent à combattre ces prédateurs qui peuvent, de près ou de loin, nous côtoyer."
 


Son livre de poche retiré de la vente  

Christian Quesada avait publié récemment "Le maître de midi",un livre disponible en poche, où il retraçait son parcours personnel. La maison d'édition "J'ai lu " a décidé de retirer de la vente tous les exemplaires de ce récit autobiographique au lendemain de sa mise en examen. La maison d'Edition ''Les arènes",qui avait sorti la version grand format, laisse pour l'instant le livre en vente, déjà  écoulé à 50 000 exemplaires fin 2017. Son histoire devait par ailleurs faire l'objet d'une adaptation personnelle au cinéma.   
     

     

  

Sur le même sujet

Manifestation CHU Grenoble Alpes.

Les + Lus