Bourg-en-Bresse : Annaëlle P. condamnée à 10 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'un de ses clients

La cour d'assises de l'Ain condamne la jeune escort-girl à 10 ans de réclusion criminelle. Elle avait tué un de ses clients en 2017. Les jurés n'ont pas retenu la thèse de la légitime défense, mais n'ont pas écarté totalement la thèse de l'accusée. Elle ne fera pas appel.

La cour d'assises de l'Ain condamne Annaëlle P. à 10 de réclusion criminelle.
La cour d'assises de l'Ain condamne Annaëlle P. à 10 de réclusion criminelle. © Olivier Corsan / Maxppp

Le verdict a été rendu peu après minuit. La cour d'assises de l'Ain condamne Annaëlle P. à 10 ans de réclusion criminelle. Ni la légitime défense ni la qualification de coups mortels n'ont été retenus à l'issue de quatre heures de délibéré.

La présidente de la cour a toutefois précisé que ce verdict ne signifiait pas qu'elle n'avait pas été crue sur ce qu'elle avait subi.

Annaëlle P., jeune escort-girl de 26 ans, était accusée d'avoir tué un de ses clients, Jean-Luc D., un informaticien lyonnais de 52 ans, à son domicile de Saint-Genis-Pouilly dans l'Ain. L'homme avait été poignardé à quatre reprises, dont une au cou. La jeune femme avait ensuite dissimulé le corps en Italie. Les faits remontent à 2017. L'accusée affirmait s'être défendue au terme d'une séance de jeux sexuels devenue particulièrement violente.

"Nous avons compris que, en réalité, c'est la proportionnalité de la légitime défense qui a posé question", a réagi son avocat, Maître Jean-Félix Luciani à l'énoncé du délibéré. "C'est un bon résultat qui admet, de facto, le viol souffert", a-t-il ajouté.

L'avocat général, au terme d'un réquisitoire écartant totalement la légitime défense, avait réclamé une peine de 17 années de réclusion criminelle.

Annaëlle P. ne devrait pas faire appel de sa condamnation.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société assises