Le “Brain Ball”, une vraie gym du cerveau

Le "Brain Ball" est notamment utilisé à l'école pour développer la concentration. / © Franck Grassaud
Le "Brain Ball" est notamment utilisé à l'école pour développer la concentration. / © Franck Grassaud

C'est l'invention d'un éducateur spécialisé de Belley, dans l'Ain. Régis Pautonnier est à l'origine du "Brain Ball". Il utilise des balles pour faire travailler le cerveau. Un jonglage rythmé qu'il développe aussi bien en milieu scolaire, qu'avec des seniors.
 

Par Franck Grassaud


Dans la salle d'activités d'une école privée de Belley, la musique enveloppe les jeunes participants. Elle est rythmée par des coups de triangle. Les notes d'instrument ont été ajoutées par Régis Pautonnier. Ces sons dictent les gestes que les enfants doivent réaliser avec une balle. Ils la lancent par terre, la passe derrière le dos... c'est un ballet qui demande beaucoup de concentration, et qui, du coup, apporte de la concentration. Régis ne se limite pas à une chorégraphie, une séquence ne dure que quelques minutes et on passe à autre chose avec une balle plus grosse par exemple. 

Aucune étude scientifique n'a été menée sur le "Brain Ball" mais les enfants et leurs parents témoignent d'une meilleure concentration, ou au moins d'une meilleure attention. 

Régis est aussi persuadé que le "Brain Ball" est très bon pour les enfants dyslexiques, "ça permet de sérier les choses, de les ranger par importance, d'ordonner". 

Reportage Franck Grassaud et Eloïsa Patricio
Le "Brain Ball" bouge le cerveau
Avec des balles, un éducateur spécialisé de l'Ain a mis au point une discipline qui fait "bouger" le cerveau. - France 3

A Belley, Régis Pautonnier intervient aussi auprès des seniors. A raison d'une séance par semaine, ils entraînent leur cerveau. "C'est bon pour la mémoire", lance une adepte. "Avant, j'étais obligé de me faire des notes, plus maintenant", ajoute-t-elle. "J'ai fait du yoga il y a quelques années, c'était pas pour moi! Pendant la séance, je pensais à ma liste de courses... Là, je suis obligée de me concentrer, sinon je perds la balle", détaille une autre. 
 

Sur le même sujet

Cérémonie de passation du Drapeau de la Résistance à Oyonnax (Ain)

Les + Lus