Des "dysfonctionnements" révélés dans une Maison de l'Enfance de Bourg-en-Bresse (Ain)

Ce jeudi 18 juin, le Département de l'Ain annonce la suspension de sept éducatrices de la Maison de l'Enfance de Bourg-en-Bresse. Des "dysfonctionnements" ont été mis au jour. Une plainte est déposée.  
Le site de la Maison de l'enfance à Bourg-en-Bresse (Ain).
Le site de la Maison de l'enfance à Bourg-en-Bresse (Ain). © France 3

Le Conseil départemental joue la transparence. Dans un communiqué, son président révèle avoir été averti de "dysfonctionnements" à la Maison de l'Enfance de Bourg-en-Bresse, vendredi dernier. D'où la suspension de sept éducatrices, c'est à dire toutes les personnes en charge des 10 petits de l'établissement, âgés de 3 à 6 ans. 

Dès la révélation des faits, et suite aux premières investigations conduites par la Direction de l'établissement, le président du Conseil départemental a décidé de suspendre les personnels concernés et d'engager une procédure disciplinaire à leur encontre. Parallèlement, il a déposé plainte auprès du procureur de la République, peut-on lire dans le communiqué. 

Par ailleurs, un suivi psychologique a été mis en place pour soutenir les enfants selon leurs besoins, voire les familles concernées.

D'emblée, -la décision étant lourde-, on pense à des violences extrêmes. Mais les faits reprochés s'apparentent plus à "une sévérité appuyée", selon le directeur de l'Action Sociale.

Punitions exagérées, privations, le tout dans une ambiance tendue, ponctuée de cris et de reproches, voilà ce qu'a décrit la professionelle remplaçante qui a remonté les faits. 

durée de la vidéo: 02 min 47
Interview directeur Action Sociale Ain ©France 3

Muriel Luga-Giraud, la vice-présidente du Département en charge des Affaires sociales évoque "des attitudes et des comportements qui ne sont pas conformes aux règles"

Un éducateur peut avoir des faiblesses, c'est humain, explique Muriel Luga-Giraud, mais il se doit d'avertir sa hiérarchie quand il rencontre un problème, ce qui n'a jamais été fait dans ce service. Voilà pourquoi c'est l'ensemble du groupe que nous avons décidé de suspendre, avec une seule idée en tête : protéger immédiatement les enfants.

Dans le cadre de sa mission de Protection de l'enfance, le Département accueille 110 enfants et 9 femmes enceintes, ou avec un jeune enfant, et accompagne à leur domicile 27 enfants. Cette structure, la Maison départementale de l'enfance, est répartie sur 3 sites, dont le site central situé à Bourg-en-Bresse. Les enfants hébergés sont, soit confiés par leurs parents, soit confiés par la Justice (juge des enfants, parquet des mineurs).

durée de la vidéo: 01 min 31
Maison de l'enfance de Bourg-en-Bresse : 7 éducatrices suspendues ©France 3

Vers un audit

"La Maison départementale de l'enfance va faire l'objet, -dans les meilleurs délais-, d'un audit qui devra opérer une analyse détaillée de son organisation, une investigation précise de ses méthodes de travail et une vérification documentée du respect, ou non, des procédures d'encadrement éducatif. Les résultats de cette étude devront permettre, -en tant que de besoin-, de dessiner les contours d'une amélioration du fonctionnement global de la structure", explique la présidence. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeunesse société famille faits divers