Municipales - Coronavirus à Divonne-les-Bains: le jeu de la participation dans la station thermale voisine de la Suisse

La mairie de Divonne-les-Bains, station thermale située dans l'Ain, à la frontière avec la Suisse. / © France tv
La mairie de Divonne-les-Bains, station thermale située dans l'Ain, à la frontière avec la Suisse. / © France tv

Pendant 28 ans, Etienne Blanc, vice-président LR d'Auvergne Rhône-Alpes, a été maire à Divonne-les-Bains. En février 2019, il a décidé de partir à la conquête de Lyon. Qui prendra la succession? L'autre inconnue: la crise sanitaire au coronavirus a-t-elle eu des conséquences sur la participation.

Par Dolores Mazzola

Samedi soir, alors que les élections municipales sont maintenues, le premier Ministre Edouard Philippe a annoncé le renforcement drastique des mesures de confinement imposées aux Français. Comment a-t-on réagi dans cette commune du département de l'Ain située à la frontière Suisse? De manière générale, la participation a baissé dans le département de l'Ain ce dimanche 15 mars. A midi, elle était de 20,97%, contre 25,92% au premier tour des élections municipales de 2014 à midi. Soit une baisse de près de 5 points. A 17h, les électeurs du département se sont moins mobilisés qu'en 2014 : ils étaient 51% à se rendre aux urnes il y a six ans; contre 40,87% en 2020. 


Les enjeux à Divonne-les-Bains

Divonne-les-Bains, station thermale de l'Ain frontalière avec la Suisse, compte 9644 habitants. Une cité située entre le massif du Jura et le Lac Léman. La ville, influencée par la Suisse voisine, compte de nombreux travailleurs frontaliers et une population très internationale. Divonne-les-Bains est une des 27 communes de la Communauté d'agglomération du Pays de Gex

La commune aidinoise a été  dirigée durant 28 ans par Etienne Blanc, actuel vice-président LR de la région Auvergne Rhône-Alpes et candidat déclaré à la mairie de Lyon. En février 2019, l'élu LR a passé la main à Vincent Scattolin. Un urbaniste de 41 ans qui fait figure d'héritier. Face à Vincent Scattolin, l'opposition s'est unie autour de Jean Di Stefano, un candidat inscrit dans la catégorie "Divers Centre" en préfecture. En 2014, sa liste avait passé la barre des 30% devant la liste conduite par le maire sortant.
Enfin, un troisième homme perturbe ce duel. Jean-Louis Yguel s'affiche avec l'étiquette La République En Marche. Il veut profiter de l'aura du parti présidentiel dans le secteur.

La campagne se joue sur fond d'écologie. La population, influencée par la Suisse voisine, entend défendre son cadre de vie.  Et parmi les sujets qui pourraient faire avoir une influence sur le scrutin: le projet avorté d'une usine d'embouteillage d'eau minérale. En juin 2016, le conseil municipal de Divonne-les-Bains avait voté à l'unanimité la signature d'un contrat avec la société Andrenius de Patrick Sabaté. Mais le projet est tombé à l'eau. En septembre dernier, le conseil municipal enterrait le projet de l'ancien industriel du bouchon de liège.  
 

Trois listes en lice 

A Divonne-les-Bains, les électeurs devront élire 29 conseillers municipaux et 5 conseillers communautaires. Dans la course à la mairie, trois têtes de liste s'affrontent. 
  • Vincent Scattolin, maire sortant, divers droite (Liste Divonne-les-Bains, Naturellement)
  • Jean di Stefano, divers centre (Liste Unis pour Divonne-les-Bains)
  • Jean-Louis Yguel, LREM (liste Divonne pour vous !)
Les candidats à la mairie de Divonne-les-Bains (de gauche à droite à l'image) V.Scattolin, J.Di Stefano, JL.Yguel. / © France tv
Les candidats à la mairie de Divonne-les-Bains (de gauche à droite à l'image) V.Scattolin, J.Di Stefano, JL.Yguel. / © France tv
 

 Retour sur les municipales de 2014 et 2008


Pour les élections municipales de 2014, l'abstention dans cette commune aindinoise avait atteint 43,01% (2458 inscrits). Le pourcentage de votants: 56,99% (3257 inscrits). La commune comptait 5715 inscrits en 2014 contre 4984 six ans auparavant. La participation aux municipales de 2014 a connu une forte hausse par rapport à 2008 (42,84 %). En 2014, le maire sortant Etienne Blanc avait été réélu au premier tour avec 52,09% des suffrages exprimés (1644 voix). Sa liste avait été créditée de 23 sièges. La liste conduite par le DVD Jean-Louis Laurent (32,16% des voix) avait décroché 4 sièges. Et la liste de Sandra Girardo (15,75%) avait reçu 2 sièges. 
Aux élections municipales de 2008, la liste conduite par Etienne Blanc (étiquette UMP) l'avait emporté dès le premier tour avec 1394 voix (sur 4984 inscrits) et remporté les 29 sièges du conseil municipal. Tous les sièges avaient ainsi été pourvus au premier tour. En 2008, l'abstention s'était élevée à 57,16%.

Sur France Info : « retrouvez le détail des résultats du 1er tour des Municipales à Divonne-les-Bains »

Sur le même sujet

Les + Lus