Nouvelle plainte de Genève contre la centrale nucléaire française du Bugey, dans l'Ain

Publié le Mis à jour le
Écrit par DM (avec AFP)

Le canton et la Ville de Genève ont de nouveau porté plainte contre la centrale nucléaire du Bugey, l'une des plus vieilles de France, accusée de faire courir "un risque majeur" pour la population suisse, a annoncé mercredi 19 décembre le canton dans un communiqué. 

Le Canton et la ville de Genève viennent de porter plainte une nouvelle fois contre la centrale nucléaire du Bugey. Cette centrale d'EDF, construite dans les années 70 dans le département de l'Ain se trouve à 80 kilomètres à vol d'oiseau de Genève. 



La plainte pénale contre X a été déposée auprès du Tribunal de grande instance de Paris par Corinne Lepage, ancienne ministre française de l'Environnement et avocate des plaignants, a précisé Jérôme Savary, secrétaire général adjoint du Conseil d'Etat (gouvernement) du canton de Genève.



Elle fait suite à la plainte pénale déposée le 2 mars 2016 par Corinne Lepage, qui avait été classée sans suite en juillet 2017 par le parquet du Tribunal de grande instance de Paris, "considérant que les faits étaient insuffisamment caractérisés", a indiqué le communiqué.



"Le Conseil d'Etat et la Ville de Genève estiment que la centrale du Bugey (...) représente un risque majeur pour la sécurité et la santé de la population ainsi que pour l'environnement." Dans la plainte, Corinne Lepage a fait valoir "les fragilités d'éléments essentiels de cette centrale, ses faiblesses de conception, les risques liés à son site d'implantation (risques sismiques, d'inondation, proximité d'un aéroport)", ainsi que "des fuites de tritium à répétition".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité