A Plateau d’Hauteville, la neige aux abonnés absents

Le canikart, une alternative au traîneau lorsqu'il n'y a pas de neige. / © Maryne Zammit
Le canikart, une alternative au traîneau lorsqu'il n'y a pas de neige. / © Maryne Zammit

Pour sa douzième édition, la fête nordique de l’Ain a été célébrée, dimanche 12 janvier, sur le site de La Praille (Plateau d’Hauteville) par plusieurs centaines de personnes … sans neige.  

Par Maryne Zammit

Pas un flocon ce dimanche matin à Plateau d’Hauteville. Quelques blocs de neige ici et là ont réussi à résister, à l’ombre des versants. Insuffisant, pour maintenir les activités hivernales qui ont cours, habituellement.

Balades en chiens de traineau, randonnées en raquettes et ski-joëring ont laissé leur place au canikart, à la marche nordique et et à l’équi’trotte. Zoom sur ces nouvelles disciplines qui s’adaptent aux conditions météorologiques particulièrement clémentes cette année dans l'Ain.


Le canikart

Derrière ce néologisme, le même principe qu'une balade en chiens de traîneau. Les huskys et autres malamutes tractent un kart dans lequel les passagers prennent place. "Pour nous, les sensations ne sont pas les mêmes que sur la neige. , admet le musher Jérémie Vernoux. On n'a pas le phénomène de glisse, ni le côté féérique en promenade. En revanche, on voit bien le travail du chien, et on arrive à se faire plaisir sur des parcours plus techniques. car, le kart est fait pour déraper. Du coup, on arrive quand même à avoir des sensations sympas." 

Et nos amis canidés, comment se sentent-ils? "Pour eux, c'est plus lourd, ils fournissent beaucoup plus d'efforts. Mais l'activité est là, et ça se passe bien. Car, ils aiment courir. Dans leur vie, c'est ce qui leur plaît. Un chien de traîneau qui ne court pas s'ennuie.
 
Immersion en canikart
 

La marche nordique

Pas de neige sur les adrets? "Ce n'est pas un problème", concède Alain Simon, accompagnateur en montagne. On ne peut pas faire de raquettes, on fait de la marche nordique ! Le bonheur est le même. Il suffit d'adapter. puis tout se passe bien.

La technique de cette marche sportive est simple. Le pas se fait à allure soutenue, à l'aide de bâtons spécifiques qu'il faut tenir à l'arrière de la jambe. "C'est très important pour la propulsion", assure le guide. A la manière du ski de fond. 
 

L’équi’trotte

"C'est une discipline unique en France", vante Stéphanie Pelletier d'Equita’life. L'équi’trotte, c'est le pendant printanier et estival du ski-joëring. L'attelage équestre, au lieu de tirer des skieurs, va remorquer des piétons sur une trotinette tout terrain. "C'est une activité qui a été purement inventée de A à Z. On est sur un secteur où il n'y a pas de la neige quatre ou cinq mois dans l'année. Le but était donc de permettre, en toute saison, de profiter des joies du sport tracté par le cheval."

Ajuster les pratiques en fonction de la météo, Stéphanie en a fait son dada:  "En se diversifiant, on veut donner aux touristes l'envie de venir chez nous. Peu importe qu'il y ait de la neige ou non. Beaucoup de prestataires travaillent en ce sens sur le secteur du Haut-Bugey". Une nécessité plus qu'une envie, lorsque le mercure frôle en janvier les 15 degrés en plein soleil au Plateau d'Hauteville. 
 
La fête nordique... sans neige
Cet hiver, la neige était la grande absente de la fête nordique de Plateau d'Hauteville (Ain). Les activités prévues ont dû être adaptées aux conditions météorologiques douces. - France 3 - Franck Grassaud/ Maryne Zammit

Sur le même sujet

Les + Lus