Un an de prison ferme pour avoir perturbé les services hospitaliers et menacé avec un couteau le personnel soignant

Publié le
Écrit par Vincent Diguat

Dans la nuit de samedi à dimanche un homme âgé de 30 ans s’est rendu dans deux services d’urgence de la ville de Bourg-en-Bresse. L’homme particulièrement agité réclamait des soins. Il a sorti un couteau à cran d’arrêt devant le personnel avant d’être interpellé. Jugé en comparution immédiate, il a écopé d’une peine d’un an de prison.

Il est 2h30 ce dimanche 23 janvier lorsque les policiers sont appelés pour intervenir à la clinique Convert de Bourg-en-Bresse. Un homme demande à passer la nuit dans l’établissement. Il dit qu’il «dispose ici d’une suite». Sans être menaçant, ni violent, il reste très nerveux mais son état ne nécessite pas, selon le rapport de police, une hospitalisation. Les équipages parviennent à le guider vers la sortie.

Quelques heures plus tard, l’homme se rend aux urgences du centre hospitalier de Fleyriat. Toujours en demande de soins, il sort un couteau à cran d’arrêt et menace le personnel avant de laisser tomber son arme au sol. Alertés, les policiers se rendent sur place et interpellent le jeune homme. Les enquêteurs découvrent qu’un jour plus tôt le même individu a déjà semé le trouble aux urgences, en détruisant notamment un ordinateur. Ils devinent également qu’il a agressé les employés d’une boulangerie, faisant deux blessés.

Un homme régulièrement à l’origine de troubles sur la voie publique

Placé en garde à vue puis déféré, l’homme a été condamné en comparution immédiate à un an de ferme par le tribunal judiciaire de Bourg-en-Bresse. Selon la police cet homme qui «traîne» dans les rues de Bourg-en-Bresse est très connu de leurs services et aurait des problèmes d’ordre psychique. Ayant des problèmes d’alcool, il serait régulièrement mêlé à des bagarres et à l’origine de troubles sur la voie publique.

Derrière cet événement dont l’issue aurait pu être tragique se dessinent aussi les difficultés d’accueil et de prise en charge d’ordre psychologique dans notre région.