Coronavirus Covid 19 : “Le mot déconfinement a été prononcé trop tôt” estime Damien Abad, député LR de l'Ain

Selon Damien Abad, élu LR dans l’Ain et président du groupe LR à l’Assemblée Nationale "il faut éviter les injonctions contradictoires qui peuvent renforcer l'indiscipline ici ou là", alors que les vacances scolaires ont débuté et que le soleil a fait son retour. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Selon Damien Abad, élu LR dans l’Ain et président du groupe LR à l’Assemblée Nationale "il faut éviter les injonctions contradictoires qui peuvent renforcer l'indiscipline ici ou là", alors que les vacances scolaires ont débuté et que le soleil a fait son retour. / © IP3 PRESS/MAXPPP

"Un confinement efficace, c'est au moins 6 semaines, disent les experts. Il faut être vigilant jusqu'au bout" pour que "ce confinement réussisse" dans la lutte contre l'épidémie, estime l'élu LR de l'Ain, Damien Abad, "Ensuite viendra la stratégie de sortie".

Par France 3 Rhône-Alpes et AFP

"Le mot déconfinement a été prononcé trop tôt" par le gouvernement, entraînant
un "relâchement" dans certains territoires, estime le patron des députés LR, Damien Abad.

"On note un relâchement dans le confinement" alors qu'il est "indispensable pour éviter une deuxième vague" de malades du coronavirus, a relevé l'élu de l'Ain, président du groupe LR à l'Assemblée Nationale, auprès de nos confrères d'Europe 1, Cnews et Les Echos.

Selon Damien Abad, "il faut éviter les injonctions contradictoires qui peuvent renforcer l'indiscipline ici ou là", alors que les vacances scolaires ont débuté et que le soleil a fait son retour. 

Un confinement efficace, c'est au moins six semaines, disent les experts. Il faut être vigilant jusqu'au bout" pour que "ce confinement réussisse" dans la lutte contre l'épidémie.

"Ensuite viendra la stratégie de sortie" et "cela méritera un débat au Parlement pour essayer de trouver un consensus", d'après le responsable du premier groupe d'opposition à l'Assemblée.

Cette stratégie devra s'appuyer sur quatre axes: "dépistage massif", isolement des "personnes les plus fragiles", travail sur "la question du tracé" et "généralisation du port du masque", a-t-il avancé.

    
Sur les masques de protection, le patron des députés LR "demande au gouvernement de clarifier sa doctrine". "Les Français attendent de la clarté, de la cohérence, et pas un discours qui fluctue au gré des pénuries ou des carences de tel ou tel matériel" souligne Damien Abad.
 

Sur le même sujet

Les + Lus