Dans l'Allier, les femmes se mobilisent contre l'agribashing

Lutter contre l'agribashing, un combat pour les agricultrices de l'Allier. Elles ont organisé mardi 15 octobre une rencontre entre agriculteurs et consommateurs à Montmarault (Allier). L'occasion pour les uns de mieux faire connaître leur métier et de poser des questions pour les autres.
Quelque 130 personnes ont répondu à l'appel des agricultrices le 15 octobre à Montmarault. Pour lutter contre les préjugés envers les agriculteurs, rien de tel qu'un "agri-dating" pour ouvrir le débat. Pour Michèle Debord, agricultrice dans les Combrailles et présidente de DFAM 03, l'association à l'initiative du projet, il y a urgence : "On assiste à un agribashing permanent et de plus en plus virulent. Il y a même parfois des intrusions dans les élevages voire des agressions physiques."

La communication, un enjeu pour les agriculteurs

L'objectif de cette communication de proximité des agricultrices : ouvrir le dialogue avec les consommateurs. "On est au carrefour des attentes sociétales" affirme Michèle Debord. Critiqués pour l'utilisation de pesticides, la qualité de leur produits ou encore le traitement réservé aux animaux, les agriculteurs ont pu faire entendre leur point de vue. Pour beaucoup d'entre eux, le débat a permis de répondre à un questionnement sur la manière de communiquer dans leur métier. Ateliers, tables rondes, mais aussi projection de film devraient permettre aux deux parties d'y voir plus clair.

Les consommateurs font aussi entendre leur voix

Certains souffrent beaucoup de l'agribashing. "Je vis difficilement ce que les gens pensent du monde agricole", confie Georges David, ancien agriculteur venu assister au débat. Dans les rangs également, des consommateurs curieux d'en apprendre plus sur le monde agricole et surtout sur ce qu'il produit. "C'est un sujet passionnant. Je viens parce que je suis une consommatrice, je veux consommer correctement, avec de bons produits", explique Rosine Magnier, institutrice à la retraite. La communication entre agriculteurs et consommateurs est peut-être la clef pour mettre un terme à l'agribashing.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie