Après une vidéo choc de L214, Herta suspend son approvisionnement dans un élevage de porcs de l'Allier

Vendredi 4 décembre, l’entreprise Herta a décidé de suspendre son approvisionnement dans un élevage de porcs de l’Allier. L’élevage avait été mis en cause la veille par l’association L214 dans une vidéo choc.
 
L'association L214 a publié le 2 décembre une vidéo choc où l'on voit des porcs maltraités dans un élevage, les images auraient été tournées à Limoise dans l'Allier.
L'association L214 a publié le 2 décembre une vidéo choc où l'on voit des porcs maltraités dans un élevage, les images auraient été tournées à Limoise dans l'Allier. © L214
Le leader français de la charcuterie Herta a suspendu "par précaution" son approvisionnement dans un élevage porcin de l'Allier dénoncé par l'association L214, a annoncé vendredi 4 décembre la société à l'AFP. L'association de défense des animaux a diffusé jeudi 3 décembre une vidéo tournée dans cet élevage et annoncé le dépôt d'une plainte pour "mauvais traitements des animaux et tromperie du consommateur". Les images, tournées "en juin et septembre" d'après l'association, montrent notamment un homme taper un porcelet - dont on ne voit pas s'il est déjà mort - contre une barre en métal. L214 estime le taux de mortalité particulièrement élevé dans cet élevage, évoquant "le ramassage de dizaines de porcelets morts". "Herta a immédiatement diligenté un audit sur le bien-être animal dans cette exploitation", a indiqué l'entreprise, rappelant que, "parallèlement, les services publics ont procédé à un audit complet de la ferme".

Un "contrôle inopiné"

Selon la préfecture de l'Allier, un "contrôle inopiné" de l'exploitation a été déclenché dès mercredi pour vérifier la conformité des installations et le respect de la réglementation en matière de protection animale, d'utilisation de produits pharmaceutiques et de recours au vétérinaire. Ses conclusions n'étaient pas encore connues vendredi matin. "Par mesure de précaution, Herta a demandé la suspension de l'approvisionnement en provenance de cette ferme, auprès de son fournisseur, pendant cette période d'enquête", a poursuivi la société. "A l'issue de cette phase d'analyse et si des manquements à la réglementation venaient à être constatés dans cet élevage, Herta arrêtera définitivement l'approvisionnement de cette exploitation", a-t-elle ajouté, soulignant prendre "très à coeur" ce dossier.

Des conséquences au Royaume-Uni

"Depuis de nombreuses années, Herta s'est inscrit dans une démarche d'amélioration continue des conditions d'élevage des animaux et s'est engagée directement auprès des éleveurs pour promouvoir de bonnes pratiques", affirme la coentreprise détenue à 60% par le groupe espagnol Casa Tarradellas et à 40% par Nestlé. La semaine dernière, Herta annonçait vouloir investir près de 85 millions d'euros en deux ans dans ses usines françaises, afin notamment de renforcer ses capacités de production. Le directeur général d'Herta-France, Arnaud de Belloy, soulignait alors que la marque était leader sur la charcuterie depuis trois ans. La diffusion de la vidéo de L214 a aussi des répercussions au Royaume-Uni, où les supermarchés britanniques Waitrose ont annoncé avoir suspendu la vente des saucisses au porc Herta "dans l'attente d'une enquête".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux violence faits divers agriculture