Allier : Montluçon déclare la guerre à l'élodée du Canada, une plante invasive qui envahit le Cher

Publié le Mis à jour le

Dans l'Allier, à Montluçon, l'élodée du Canada a quasiment recouvert toute la surface du Cher cet été. Des travaux pour nettoyer la rivière de cette plante invasive ont débuté lundi 2 septembre. Objectif : venir à bout de cette plante aquatique appelée, "la peste d'eau".
 

Depuis 4 ans, l'élodée du Canada prend ses quartiers dans le Cher, mais cette année la situation est bien plus critique. En cause, la canicule et la sécheresse qui ont accentué la prolifération de cette plante. Cette dernière a profité de la hausse de la température de l'eau pour proliférer. Face à la situation la mairie de Montluçon a décidé de faire appel à une société privée, chargée des travaux. Son arme face à l'envahisseur ? Une mini barge, avec une barre à l'avant et une chenille en dessous, où l'élodée viendra s'emmêler. Les fauchages ont lieu entre le pont Saint-Jacques et le pont de la voie ferrée. 

Son surnom ? La peste d'eau

Les travaux devraient durer jusqu'à 3 semaines, pour un coût entre 25 et 30 000 euros. Une somme élevée pour la municipalité, mais nécessaire. Car cette espèce invasive représente un véritable danger pour la faune et la flore marine. Celle que l'on appelle " la peste d'eau " , va au contact des rayons du soleil, augmenter le ph de l'eau, et venir asphyxier la population aquatique.



"La rivière n'a pas d'eau. Normalement, chaque année on met en place un système de chasse d'eau avec un barrage flotttant que l'on ouvre au printemps et qui va évacuer les élodées en surface. Mais cette année impossible, puisque les niveaux d'eau sont au plus bas" justifie le maire LR Frédéric Laporte. Si l'an passé 300m2 ont été prélevés. Cette année, la quantité devrait être bien plus élevée. Une fois récupérées, les plantes sont ensuite séchées, puis se décomposent d'elles-même.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité