Fièvre catarrhale dans l’Allier : les mesures de surveillance sont levées

Les mesures de restriction et de surveillance mises en oeuvre mi-novembre dans l'Allier pour lutter contre la FCO ont été levées par la préfecture le 1er décembre. / © JEFF PACHOUD/AFP
Les mesures de restriction et de surveillance mises en oeuvre mi-novembre dans l'Allier pour lutter contre la FCO ont été levées par la préfecture le 1er décembre. / © JEFF PACHOUD/AFP

Le département de l’Allier redevient totalement indemne de cas de fièvre catarrhale : la préfecture lève les mesures de surveillance. Plus de 290 analyses sur des bovins ont donné des résultats négatifs.

Par BC

Le département de l’Allier redevient totalement indemne de cas de fièvre catarrhale : la préfecture lève les mesures de surveillance. Plus de 290 analyses sur des bovins ont donné des résultats négatifs.

Le 10 novembre, un foyer de FCO de sérotype 4 avait été détecté au Mayet-de-Montagne (03), conduisant à l’instauration d’un périmètre d’interdiction de 2 km autour de l’élevage.

Par ailleurs, quatre exploitations de l’Allier à Lurcy-Lévis, Garnat-sur-Engièvre et Ygrande ont été placées sous surveillance le 17 novembre car elles avaient reçu des bovins en provenance d’une exploitation incriminée en Haute-Savoie (74).

Les analyses ont démontré l’absence de circulation du virus de sérotype 4. Toutes les mesures de restriction et de surveillance ont été levées le 1er décembre, indique la préfecture de Moulins (03).

La FCO ou maladie de la langue bleue compte 27 sérotypes différents. Elle affecte les ruminants (ovins, bovins, caprins) mais n'a pas d'incidence sur la qualité des denrées (viande, lait). Elle constitue toutefois un sérieux frein à l'exportation des animaux et viandes françaises.

Dans un communiqué, la préfecture de l'Allier précise que " les mouvements des animaux ne sont désormais plus entravés par d’éventuelles restrictions adoptées au regard de cette maladie. Les échanges intra-communatuaires (Italie, Espagne, etc.) et les exportations vers les pays tiers sont maintenus sans entrave."

LES DEPARTEMENTS SOUS SURVEILLANCE

La Haute-Savoie a encore étendu le 30 novembre son dispositif de lutte contre la fièvre catarrhale ovine après la détection de 10 foyers de sérotype 4. D'autres départements sont concernés par la maladie.

L'Ain, le Doubs, le Jura, la Savoie et la Haute-Savoie sont en "zone de protection": la vaccination y est obligatoire, le transport en dehors de la zone est interdit, sauf dérogation, et des cheptels-témoins sont dépistés.

Les Hautes-Alpes, la Côte-d'Or, l'Isère, le Rhône, la Haute-Saône, la Saône-et-Loire et le Territoire de Belfort sont en "zone de surveillance": le transport en dehors de la zone est interdit, sauf dérogation, mais la vaccination n'est pas obligatoire.

Sur le même sujet

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus