Ralentisseurs vandalisés et maire menacé dans un village de l'Allier : deux personnes en garde à vue

Publié le

L'enquête avance dans l'affaire des ralentisseurs vandalisés de Barberier (Allier). Deux personnes ont été placées en garde à vue cette semaine a-t-on appris samedi 6 mars par le parquet de Cusset. Des investigations techniques sont toujours en cours.

Après quatre ans de dégradations répétées de ralentisseurs et de menaces envers le maire, la petite commune de Barberier (Allier) va peut-être enfin savoir qui en veut à ce point à ses "gendarmes couchés". 

Samedi 6 mars, le parquet de Cusset a indiqué que deux personnes avaient été placées en garde à vue dans la semaine, sans révéler de détails quant à leur identité.

Le maire de la commune, régulièrement ciblé par des menaces et même des menaces de mort, y voit un signe encourageant : "Je ne peux pas encore dire que je suis soulagé, mais je suis content de voir que l'enquête avance. Ça fait tout de même quatre ans qu'ils nous cassent tout, qu'ils saccagent tout et qu'ils me pourrissent la vie ! Je vais mieux dormir, en tout cas je l'espère. Et puis pour la commune, ça enlèvera un poids financier car ces dégradations nous coûtent près de 1 000 euros par an."

Des investigations toujours en cours

L'enquête menée par la brigade de recherches de la gendarmerie de Vichy est encore loin d'être terminée. Elle se poursuit avec des investigations techniques.

En retrouvant le ou les auteurs, Philippe Château espère qu'elle permettra à ce village tranquille de retrouver sa sérénité : "Le fait qu'on ne sache pas qui c'est, ça a créé un mauvais climat dans la commune ..."