Un EHPAD menacé de fermeture : des habitants se mobilisent dans l'Allier

Sauver l'EHPAD de Bourbon-l'Archambault dans l’Allier, c’est le combat des habitants de la commune mardi 18 juin. Cette résidence accueille une soixantaine personnes âgées, et l'association propriétaire Itinova a annoncé début juin un projet de fermeture de l'établissement.

L’appel est lancé le mardi 18 juin : il faut sauver l’EHPAD de Bourbon-l'Archambault, dans l’Allier. Les habitants se mobilisent et les résidents également comme Roger Bernardin, originaire de la commune. Âgé de 84 ans, il est résident de la maison Saint-Joseph depuis deux ans, il s’imaginait vivre paisiblement ici, mais il en sera autrement. “On ne réagit pas très bien parce qu’on est bien et on va aller où après ?”. Sa belle-fille a travaillé comme soignante dans l’EHPAD. Elle aussi est sous le choc. “On aimerait bien que ça ne ferme pas, lui voudrait rester là et nous, on voudrait qu’il reste là, que tous les résidents restent là, insiste Virginie Chatelain. Ce n’est pas concevable, Saint Jo il y a une âme, il y a quelque chose qui plane au-dessus qui fait que ce n’est pas possible. C’est inhumain de vouloir fermer l’EHPAD”

Une fermeture liée aux problèmes de recrutement du personnel

Personnel, familles de résidents, élus et délégués syndicaux étaient réunis pour tenter de sauver Saint-Joseph, et faire face à la direction de l’association Itinova lors d’un comité social et économique extraordinaire. Pour justifier sa décision, le propriétaire de l’EHPAD évoque, entre autres, les coûts engendrés par le manque de personnel permanent. “On aurait pu décider de ne pas accueillir de ne pas accueillir encore des résidents, on aurait pu décider de réduire le personnel, évoque Tanguy Gouttenoire, directeur général de l'association Itinova. Nous avons fait appel à de l’intérim parce que notre territoire n’a plus assez de personnel soignant. Et ça coûte extrêmement cher à l’association, ça a coûté plus d’un million d’euros l’année dernière. Nous avons une association aujourd’hui qui ne fonctionne qu’avec les subsides de l’Etat, que ce soit l’ARS ou le département. Nous ne pouvons pas utiliser l’argent qui nous ait confiés pour d’autres missions pour maintenir un service aujourd’hui. Nous n’avons plus les moyens de le faire”

Trouver une solution pour garder l'EHPAD sur le territoire

Pour le personnel, difficile d’accepter de balayer 120 ans de soins aux personnes âgées d’un revers de main. Même si le sort semble sellé, ils entendent se battre. “Nous, on souhaite que cet EHPAD continue d’exister, à nous d’amener les preuves que c’est viable, insiste Olivier Hans, délégué syndical central CGT Itinova. Peut-être pas comme il est actuellement. On reviendra sur les propositions qui ont été faites de transformer cet établissement en accueil de personnes handicapées vieillissantes. Nous pensons que c’est nécessaire sur le territoire et ça peut être une solution à envisager”

"Coup dur pour Bourbon-l'Archambault après l'arrêt de la Sicaba et ses 87 salariés. C'est maintenant les 40 salariés de l'EHPAD Saint-Joseph qui vont être au chômage. J'en appelle à l'ARS et au conseil départemental de se mettre autour de la table pour pouvoir trouver une solution à moyen et long termes", s'inquiète le maire de Bourbon-l'Archambault, Ludovic Chaput (PCF).  

Le propriétaire de l’EHPAD espère trouver un repreneur dans un délai de deux mois. Deux mois d’infime espoir pour le personnel et les 60 résidents de voir continuer à vivre leur établissement.

Propos recueillis par Stéphane Trenteseaux / France 3 Auvergne 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité