REPLAY. L'Orchestre National d'Auvergne joue Schubert et Chopin à l'Opéra de Vichy

France 3 Auvergne-Rhône-Alpes soutient la culture et vous propose de voir ou revoir le concert de l'Orchestre national d'Auvergne qui a eu lieu le 29 août à l'opéra de Vichy. Au programme : Schubert et Chopin pour une soirée "Romantissimo" autour du pianiste Nicolas Angelich.

Après une longue interruption liée à la pandémie du Coronavirus, l'Orchestre national d'Auvergne retrouve la scène le samedi 29 août 2020 à l'opéra de Vichy.
Après une longue interruption liée à la pandémie du Coronavirus, l'Orchestre national d'Auvergne retrouve la scène le samedi 29 août 2020 à l'opéra de Vichy. © Ludovic Combes
Et si vous passiez une belle soirée romantique... C'est ce que vous propose France 3 Auvergne-Rhône-Alpes en vous offrant de voir ou revoir le premier concert public post-confinement de l'Orchestre National d'Auvergne. Au programme de cette soirée du 29 août organisée dans le cadre exceptionel de l'opéra de Vichy, deux compositeurs dont le caractère romantique des oeuvres ne fait plus débat : Franz Schubert et Frédéric Chopin.

Pour accompagner les cordes dirigée par Roberto Fores Veses, c'est un des pianistes parmi les plus renommés et prestigieux de la planète qui prendra place sur scène en la personne de Nicolas Angelich. Lauréat en 2013 et 2019 de la Victoire de la musique classique dans la catégorie "soliste instrumental de l'année", il a joué avec les plus grands orchestres du monde et il est un indiscutable interprète du répertoire classique et romantique.

Au cours de cette soirée exceptionnelle qui voit le retour sur scène de l'Orchestre d'Auvergne, devant un public, après une parenthèse de plusieurs mois en raison de la crise sanitaire liée au Coronavirus Covid-19, trois oeuvres seront interprétées. Roberto Fores Veses, qui dirige l'ensemble auvergnat, nous présente chacune d'elles.

Franz Schubert - Quartettsatz en do mineur
"C'est un morceau inachevé. On n'a pas trouvé tous les manuscrits. A l'origine, c'était pour un quatuor à cordes, mais ce qu'on a retrouvé plus tard, c'est le premier mouvement. On a aussi trouvé une petite partie du deuxième mouvement. On ne sait pas bien où Schubert voulait aller avec cette musique, mais on part toujours d'une tonalité mineure, d'un Do mineur, de quelque chose de très troublant comme musique. C'est une tonalité très sombre. C'est très nerveux, c'est un éclair, ça passe très vite, c'est la force de cette pièce."

Frédéric Chopin - Concerto pour piano n°1 en mi mineur Opus 11 (Arrangement David Walter)
"On a un deuxième mouvement très connu. On part de rythme polonais, on part de quelque chose de monumentale, très officielle, comme musique. ça nous emmène très loin avec toutes les arabesques du piano. C'est une mélodie interminable et c'est du grand romantisme."

Franz Schubert - La jeune fille et la mort (Arrangement Mahler)
"C'est un tube cette pièce-ci ! Le plus connu de ce morceau, c'est le deuxième mouvement. On part d'un poème qui parle de la mort qui arrive pour prendre la jeune fille, qui veut l'emporter. Schubert a orchestré ce poème et, à partir de là, on trouve une musique très forte, également d'un point de vue personnel. Franz Schubert est très malade, il écrit à sa famille qu'il n'a pas envie de se réveiller le lendemain, expliquant qu'à chaque réveil il pense à la misère de la veille. C'est une musique qui parle de cette angoisse, de cette tristesse, mais qui finit avec une tarentelle, une musique très gaie. Une manière pour Schubert de dire qu'il continue à vivre grâce à la musique."
 
Direct Vichy

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture coronavirus - confinement : envie d'évasion santé société