Les Jeux olympiques commencent à Vichy : la ville thermale au centre de la préparation sportive des équipes

Vichy, ville de premier plan pour les Jeux olympiques Paris 2024. La ville thermale de l'Allier va accueillir un grand nombre d'équipes. Elles vont profiter des installations sportives exceptionnelles de l'agglomération pour se préparer aux épreuves olympiques.

Vichy au centre de la carte de France de la préparation sportive pour les Jeux olympiques et paralympiques Paris 2024. Il suffit d’aligner les chiffres pour s’en rendre bien compte : 26 équipes, 5 nations dont les Etats-Unis, le Canada, le Japon et 13 disciplines comme la natation, le judo féminin, le triathlon, le paratriathlon ou le volley assis. « L’agglomération de Vichy est vraiment considérée à l’échelle nationale et internationale comme une terre d’excellence pour le sport de haut niveau », se réjouit Frédéric Aguilera, le maire de la cité thermale. « Nous sommes le territoire qui va accueillir le plus d’équipes et de nations en préparation pour les Jeux olympiques. C’est une vraie fierté ! »

Grande rénovation

La récompense de 6 années de travail. Le CREPS déjà a subi un important lifting. L’établissement avait besoin d’une grande rénovation mais la perspective des Jeux olympiques lui a permis de monter en gamme : création d’un double gymnase, d’un pôle santé et performance, d’une chambre hypoxie pour permettre aux sportifs d’être comme en altitude et de faire grimper leurs globules rouges. « Nous avons travaillé pendant 2 ans avec les fédérations sportives et les directeurs sportifs nationaux pour construire un projet et faire en sorte qu’on trouve à Vichy l’ensemble des déterminants de la performance », explique Thomas Senn, le directeur du CREPS de Vichy. Les hébergements, plus que vieillissants jusqu’ici, ont été rénovés pour devenir des logements 3 étoiles.

L’agglomération de Vichy a aussi repensé son centre omnisports qui prolonge le CREPS sur la rive gauche de la rivière Allier. Un centre de 120 hectares où différents aménagements ont été entrepris : rénovation et création de vestiaires, création d’une halle couverte d’athlétisme.

L’ensemble de tous ces investissements, CREPS et centre omnisports confondus, atteint les 60 millions d’euros.

Entraînements publics

Le calendrier de la venue des équipes est en revanche tenu secret pour la sécurité des sportifs. Et il sera difficile, voire impossible de les approcher. Mais 7 entraînements publics auront lieu. « Pour ces compétiteurs de haut niveau, ce sera l’événement de leur vie, ils auront besoin de concentration, ils vont être dans leur bulle », prévient Frédéric Aguilera, le maire de Vichy. « Pour le territoire, ce ne sera pas un moment festif. »

Seule exception : le passage des flammes olympique et paralympique. La première va traverser l’agglomération de Vichy le 21 juin avec 140 porteurs de flammes. Un programme d'animations est prévu jusqu’au 23 juin. Et la seconde sera à Vichy le 26 août.

Une mise en lumière exceptionnelle de la ville de Vichy qui espère des retombées bien au-delà des Jeux olympiques : « Ce qu’il y a de bien, c’est que toutes ces équipes, toutes ces nations, ont envie de revenir demain », confie le maire de Vichy. « L’après JO, son héritage, est en cours de construction. Nous sommes en train de prendre une dimension très importante dans le sport d’excellence ».

 Aujourd’hui, Vichy accueille chaque année 400 événements et stages sportifs de tous niveaux dont une dizaine de compétitions nationales, voire internationales. L’économie du sport apporte désormais plus de richesse à la cité bourbonnaise que le thermalisme.

Propos recueillis par Mathieu Verlaine et Laurent Pastural pour France 3 Auvergne