Réforme des retraites : en Auvergne, les députés LREM assurent le service après-vente

L'élue de la circonscription de Vichy Bénédicte Peyrol est allée à la rencontre des auvergnats pour débattre de la réforme des retraites. / © JACQUES DEMARTHON / AFP
L'élue de la circonscription de Vichy Bénédicte Peyrol est allée à la rencontre des auvergnats pour débattre de la réforme des retraites. / © JACQUES DEMARTHON / AFP

Après une semaine politique marquée par la contestation de la réforme du régime des retraites les députés de la majorité sont de retour dans leur circonscription. C'est le cas de Bénédicte Peyrol, élue La République en Marche à Vichy. Lors de ses déplacements, elle lance le débat sur la réforme.

Par Solenne Barlot

Bénédicte Peyrol, députée LREM dans la circonscription de Vichy, a rencontré les militants de la majorité, d'abord à Gannat pour l'inauguration d'un local destiné à l'équipe de la majorité municipale ce samedi 14 décembre. Si elle n'y prend pas la parole, elle est pourtant consciente que la réforme des retraites suscite "beaucoup d'inquiétudes et d'interrogations". Elle place donc le sujet au cœur du débat un peu plus tard dans la journée, lors d'un repas des seniors à Cusset.

Contrebalancer la voix des syndicats 

Pour la députée, l'objectif est d'inciter les militants LREM à participer au débat public afin selon elle de contrebalancer la voix des syndicats : "Il faut que les militants soient en capacité d'expliquer la réforme des retraites s'ils sont interpellés, et même s'ils ne le sont pas, je les incite à aller dans les débats parce qu'il y a les syndicats qui pointent tout ce qu'il y a de mauvais dans la réforme. Il faut que nous soyons capables d'expliquer en quoi c'est une bonne réforme."

"Ici on me dit de ne rien lâcher"

Pas de vive opposition dans l'assistance, selon la députée, c'est même tout le contraire. Bénédicte Peyrol affirme avoir rencontré de nombreux partisans de la réforme dans sa circonscription : " Ici on me dit : "Ne lâchez rien, ce n'est plus possible ces 42 régimes, il faut vraiment que vous alliez au bout" ". Devant les militants l'élue se veut pédagogue, car selon elle, la réforme reste compliquée à expliquer, même pour la majorité : " Ce n'est pas évident, c'est une réforme complexe. Déjà aujourd'hui le système est complexe, il n'est pas compris par tout le monde, donc il faut qu'on arrive à expliquer l'existant et ce vers quoi on veut aller."

Sur le même sujet

Les + Lus