Cet article date de plus de 5 ans

A Alternatiba à Genève, des citoyens réfléchissent à des modes de vie alternatif

En marge de la conférence mondiale sur le climat Cop 21 qui se prépare, le Festival Alternatiba fait escale dans plusieurs villes de France et d'ailleurs. Il s'est arrêté ce week end à Genève. Parmi les animateurs : Alexandre, ancien ingénieur qui a ouvert un café agricole.
© France 3 Alpes
Il était ingénieur. Mais Alexandre Rousset, la quarantaine, a troqué son costume-cravate contre un tablier, et même parfois, des bottes et des outils de jardin. Il a ouvert un café agricole, la Ritournelle, au milieu des bureaux de Genève, convaincu de la nécessité de changer son mode de consommation. Au menu de son petit établissement: des légumes de saison qu'il cultive lui-même ou qu'il achète à des producteurs locaux. "Les gens qui viennent ici ils disent : "ah! c'est bon!" raconte le chef cuisinier. Et puis ils voient que c'était des légumes de saison que je vais chercher sur des marchés, que je fais marcher l'économie locale. Les gens, peut-être que ça leur ouvrira l'esprit. Si j'en convainc un, c'est bien !"

durée de la vidéo: 01 min 46
Portrait d'Alex, cuisinier d'Alternatiba
Ce week end, Alexandre cuisine pour les bénévoles du festival Alternatiba. Comme lui, ils sont nombreux à avoir changé leur mode de vie et à réfléchir à des modes de consommation alternatifs. Jusqu'à dimanche 20 septembre, 250 associations participent au festival Alternatiba à Genève, sur la plaine de Plain Palai. Ce festival s'arrête dans plusieurs villes de France en marge de la conférences sur le climat Cop 21. L'idée est de discuter sur le mieux vivre ensemble et sur l'écologie autour de stands, de conférences, d'ateliers ou encore de spectacles de rue.

L'objectif, c'est de "montrer qu'il y a énormément de citoyens, énormément d'organisations qui oeuvrent pour un mieux vivre ensemble, et pour montrer qu'il y beaucoup de choses qui se font sur le territoire", explique Isabelle Chenal, la co-présidente du salon.

durée de la vidéo: 00 min 30
Interview salon Alterbia

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
suisse écologie environnement société réchauffement climatique