Ardèche : la DGSI interpelle un homme mis en cause dans l'attentat de Nice en 2016

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Marie
© M.Boudet

Un homme a été interpellé à Guilherand-Granges, en Ardèche, par la Direction générale de la Sécurité Intérieure. Il est soupçonné d'avoir contribué à fournir des armes aux organisateurs de l'attentat de Nice en 2016. 


La Direction générale de la sécurité intérieure a mené une opération dans une rue de Guilherand-Granges, en Ardèche, le dimanche 6 décembre. D'après nos confrères de France bleu, il s'agissait d'interpeller Maksim Celaj, un Albanais de 28 ans mis en cause dans l'attentat du 14 juillet 2016, à Nice. Il doit être jugé pour cela, ainsi que sept autres personnes, devant une cour d'assises spéciale mais était assigné à résidence à Valence, dans la Drôme. 

Il avait été libéré du centre pénitentiaire de Valence, le lundi 30 novembre, et assigné à résidence dans la Drôme pour 45 jours. Il avait obligation de pointer quotidiennement au commissariat de Valence. 
Dimanche, en sortant de l'hôtel de police, l'homme s'est rendu à Guilherand-Granges violant alors son assignation à résidence qui lui interdit de sortir du département de la Drôme.

"Mon client ignorait qu'en traversant le Rhône, il se trouvait en Ardèche" a expliqué  son avocate Maître Clémence Cottineau à nos confrères de France Bleu. "Il n'essayait évidemment pas de s'échapper. Il pointe chaque jour depuis sa sortie de prison. Son objectif n'est pas de fuir. " ajoutant que "l'instruction n'a pas démontré qu'il était au courant du projet mortifère d'attentat. C'est bien pour des délits connexes qu'il sera jugé." 

Après une nuit en garde à vue, il a été remis en liberté ce lundi 7 décembre. Il est mis en examen pour association de malfaiteurs à caractère non terroriste et pour infractions à la législation sur les armes.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.