Ardèche : à tout juste 15 ans, il est primé à un concours de photographie du Muséum d'Histoire Naturelle de Londres

Âgé de 15 ans, un jeune photographe ardéchois vient d'être récompensé par le "Wildlife Photographer of the Year", l'un des plus prestigieux concours de photographie animalière au monde. La cérémonie de remise des prix se tiendra le mardi 12 octobre.

Voilà trois ans qu'Emelien Dupieux, quinze ans, arpente les vallées et les monts de sa région natale : l'Ardèche. Equipé de son appareil photo Nikon et d'un objectif 400 mm, il se camoufle au bord de la rivière Le Lignon à l'affut du cincle plongeur, une espèce d'oiseaux qu'il photographie avec une infinie patience : "On ne sait pas trop s'ils vont venir mais s'ils viennent c'est vraiment un moment de joie, c'est génial", souffle le jeune homme, caché entre les rochers. 

View this post on Instagram

Une publication partagée par emelin dupieux (@emelin.dupieux)

Une photo primée au "Wild Life Photographer of the Year"

Cet amoureux du vivant et de la nature photographie en amateur les oiseaux, les insectes et les animaux de la forêt. En plein cœur de l'été 2020, dans les montagnes du Jura, c'est une rencontre avec un papillon qui a changé son destin. L'Apollon. A la tombée du jour, le jeune homme a capturé la posture de l'animal installé sur une marguerite, ailes encore déployées, avant qu'elles ne se referment pour la nuit.

View this post on Instagram

Une publication partagée par emelin dupieux (@emelin.dupieux)

Ce cliché, baptisé "Atterrissage d'Apollon", a été récompensé par le "Wildlife Photographer of the Year", l'un des concours de photographie animalière les plus prestigieux au monde. Cette année parmis 50 000 photos présentées, seulement 100 ont été retenues par le jury du Muséum d'Histoire Naturelle de Londres, dont celle d'Emelin Dupieux : "J'avais les larmes aux yeux tellement c'était un rêve pour moi d'être dans ce concours. J'y croyais même pas." 

Le jeune photographe n'a pas guetté l'apollon par hasard ce soir d'été 2020. Le papillon, menacé par les conséquences du changement climatique, fait partie d'une espèce en voie de disparition. C'est cette urgence de préservation de la biodiversité qu'a souhaité retranscrire Emelin Dupieux par son regard : "J'ai l'impression qu'on voit les marguerites un peu s'effacer. Comme si c'était au tour de l'apollon de s'effacer à son tour, après, dans les années à venir."

Remise de prix le 12 octobre 

Emelin Dupieux, habitant de Jaujac, a attrapé le virus de la photographie aux côtés de son père. Ce dernier, lui-même passionné de nature et de photographie, a offert à son fils son premier appareil photo lorsqu'il avait douze ans. Désormais, il laisse Emelin voler de ses propres ailes : "Il a besoin d'être autonome, d'être très discret, il part faire des photos de mammifères, de blaireaux, de renards, d'oiseaux à l'affut. Moi, je ne suis déjà pas équipé pour faire ce genre de photos, et je pense qu'il faut vraiment que je le laisse seul", explique Nicolas Dupieux. 

 

C'est justement depuis l'Ardèche qu'Emelin Dupieux assistera à la remise de prix du "Wildlife Photographer of the Year". Et non pas depuis Londres, car la cérémonie est organisée, au regret de sa famille, en visio-conférence : "On aurait bien aimé être sur notre 31 à Londres, au milieu de nombreux photographes internationaux, mais on assistera à la cérémonie depuis notre canapé", s'amuse son père. Une fois primé, le travail du jeune ardéchois sera exposé au muséum d'Histoire Naturelle de Londres et publié dans un livre aux éditions Biotope.

 

 

Les photographies d'Emelin Dupieux sont à retrouver sur son site internet.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
photographie culture art nature portrait société