• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Ardèche : les eaux minérales des Sources du Pestrin au point mort

La nouvelle usine des Sources du Pestrin à l'arrêt / © France 3
La nouvelle usine des Sources du Pestrin à l'arrêt / © France 3

Les eaux minérales des Sources du Perstrin sont à l'arrêt depuis 4 mois. L'ancienne chaine d'embouteillage vieille de 40 ans s'est arrêtée et la nouvelle n'est pas encore autorisée à produire. Un différend sépare le gérant de l'entreprise avec la préfecture de l'Ardèche.

Par Nicolas Ferro

Eric Besson, le gérant des Sources du Pestrin ne décolère pas. Depuis 4 mois, son usine est à l'arrêt. Pas une bouteille ne sort du nouvel entrepôt flambant neuf situé à Meyras en Ardèche sur le lieu historique où sont captées les deux eaux minérales que sont la Ventadour et la Chantemerle. 

Selon Eric Besson, l'usine est à l'arrêt car elle n'a pas suivi à la lettre les démarches administratives requises pour ouvrir une nouvelle chaîne d'embouteillage. Une demande d'autorisation pour commercialiser une eau de source aurait dû être formulée avant la construction des murs.

Selon la préfecture de l'Ardèche, l'autorisation de mise en route de la production sera délivrée quand l'eau sera en conformité avec les règles sanitaires en vigueur. Un prélèvement d'eau aurait démontré deux dépassements de conformité. 

La situation semble être dans l'impasse entre les deux parties.

Les Sources du Pestrin connaissent de nouveau un épisode difficile. L'entreprise avait été placée en liquidation judiciaire en 2012. Eric Besson l'avait achetée avec l'ambition de développer une nouvelle chaîne d'embouteillage et passer la barre des deux millions de bouteilles. Le pari semblait gagnant car les deux eaux minérales venaient tout juste d'être médaillées au Concours International des eaux Gourmet Paris 2018 le mois dernier. 

Pour les Sources du Pestrin, le gros de la saison est en ce moment. Si l'entreprise n'est pas en mesure d'honorer les commandes du moi de mai et de juin, on peut se demander quel va être l'avenir de cette entreprise qui embauche cinq salariés ?

Le reportage de Vanessa Fize et Nicolas Ferro
Les sources du Pestrin

 

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus