Ardèche : la livraison de repas à domicile, ça existe aussi en zone rurale

Publié le
Écrit par Sébastien Allec avec Virginie Cooke et Nicolas Ferro
Seule différence avec les livraisons en centre urbain : elles ne sont pas faites en vélo mais en voiture.
Seule différence avec les livraisons en centre urbain : elles ne sont pas faites en vélo mais en voiture. © Francetv

Depuis 2 mois, les habitants de Privat en Ardèche et leur voisin dans un rayon de 30km ont accès à un service de livraison de repas à domicile. C'est l'entreprise Lyveat qui a fait le pari de développer ce service en zone rurale.

Avec ses un peu plus de 8 000 habitants, Privas est l'une des préfectures les moins peuplée de France. Mais depuis septembre 2021, ses habitants et leurs voisins dans un rayon de 30km bénéficient d'un service de livraison de repas à domicile, comme au cœur des grands centres urbains. Seule différence : la livraison ne se fait pas à vélo mais en voiture.

"Si on a pas de voiture on est bloqués ici, c'est très mal desservie", nous explique une cliente qui reçoit sa première commande. "C'est super pratique", nous assure-t-elle le sourire aux lèvres. 

Une plateforme aindinoise

C'est la plateforme aindinoise Lyveat qui a développé le service dans la petite bourgade. Huit restaurateurs participent au projet. Si l'application prend 25% de commission sur les repas fournis par les restaurateurs, la livraison n'est pas beaucoup plus chère au finale.

Certes les professionnels de la restauration restaurateurs gonfle un peu leurs prix, mais pas à la hauteur de 25%.Le contrat qui lie les restaurateurs à la plateforme reste néanmoins rentable pour ces derniers. "Le soir sur Privas c'est un peu calme", explique Philippe Borg, le gérant d'un traiteur asiatique. "Il faut donc diversifier nos sources de revenus". 

Quant au prix de la livraison, il est de 1 euros par kilomètre, et est entièrement reversé au livreur. "Pour moi c'est intéressant, c'est un bon complément de salaire" nous explique Nadir Kiladi, qui travaille pour la plateforme.

Déjà présents dans plusieurs villes moyennes

Les créateurs de Lyveat, originaires de l'Ain, ont fait le choix de développer leur plateforme dans des villes de 2 000 à 60 000 habitants. Elle est déjà présente notamment à Oyonnax, Ambérieu ou Meximieux (Ain) Feurs ou à Montbrison (Loire).

"Plutôt que de dire que c'est risqué, on s'est dit que c'était une opportunité", explique Enzo Chagny, l'un des co-fondateurs. "Aujourd'hui, notamment avec le confinement, la France a pris 4 ans d'avance sur la livraison à domicile et aujourd'hui les consommateurs des villes intermédiaires souhaitent aussi se faire livrer", poursuit-il. 

Les créateurs de Lyveat ont eu beaucoup de flair. Ils ont lancé leur affaire juste avant le premier confinement en février 2020.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.