• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Assises de l'Ardèche : 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa compagne

Magali Delavaud a été assassinée par son mari en novembre 2014 / © France 3 Rhône-Alpes
Magali Delavaud a été assassinée par son mari en novembre 2014 / © France 3 Rhône-Alpes

Jérôme Faye, 37 ans, était jugé toute la semaine aux Assises de l'Ardèche à Privas. Il était accusé d'avoir tué sa compagne en novembre 2014. Il a été condamné à purger 25 ans de réclusion criminelle, indique notre consoeur France Bleu Drôme Ardèche ce vendredi. 

Par Daniel Pajonk

Jérome Faye est condamné à 25 ans de réclusion criminelle. Il était jugé depuis lundi à Privas pour le meurtre de sa compagne, Magalie Delavaud. Le verdict est proche de la réquisition de l'avocat général qui avait demandé 30 années de réclusion. 
En novembre 2014, le corps de Magalie, âgée de 26 ans, était retrouvé dans sa voiture carbonisée à Saint-Cierge-sous-le-Cheylard. La jeune mère de famille avait disparu la veille de son meurtre, le 13 novembre 2014. Très rapidement, d'après les premières constatations qu'ils avaient effectuées, les enquêteurs avaient pressenti que la jeune femme n'était pas décédée dans la voiture. Et que l'incendie du véhicule n'était pas accidentel. Cinq mois plus tard, ils avaient fini par soupçonner son mari, Jérome Faye, avant de l'arrêter et de le faire avouer. 

Homicide prémédité 

La cour a en réalité retenu que Jérôme Faye avait le 13 novembre 2014 eu l'intention de tuer sa conjointe. C'était d'ailleurs tout l'enjeu de ce procès. La défense a tenté de plaider les coups et blessures ayant entrainé la mort sans intention de la donner.  Un rapport médical expliquait qu'il n'y avait pas eu d'asphyxie mécanique de Magalie. Elle n'avait pas été étranglée. Et puis la défense aura retenu également cette maladie cardiaque qui fragilisait ses coronaires notamment en cas de stress. Mais ces arguments du dossier n'auront pas convaincu magistrats et jurés. Ils auront également retenu que Jérôme Faye avait une maîtresse. Voulait-il refaire sa vie avec elle ? Le soir de sa mort, le couple s'était disputé. Puis Jérôme Faye avait tout organisé ensuite pour ne pas être soupçonné. Il avait envoyé des SMS à sa femme alors qu'elle était déjà morte. Il avait mis le feu au véhicule après y avoir installé le corps de sa compagne.

Sur le même sujet

Dimanche en Politique, l'Europe un booster pour l'Auvergne

Les + Lus