Covid-19: en Ardèche, des collectifs s'opposent aux mesures sanitaires

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathieu Boudet
Les collectifs ardéchois contestent les mesures sanitaires, dont le port du masque obligatoire y compris pour les enfants dès 6 ans, "sans prise en compte des conséquences sur leur santé".
Les collectifs ardéchois contestent les mesures sanitaires, dont le port du masque obligatoire y compris pour les enfants dès 6 ans, "sans prise en compte des conséquences sur leur santé". © Georges Robert / Maxppp

Des collectifs d'Ardèche se mobilisent, depuis la fin octobre, contre le confinement et des mesures sanitaires qu'ils considèrent "injustifiées" pour face à la pandémie de coronavirus en France.

Six collectifs d'Ardèche dénoncent, dans un communiqué commun publié le 5 novembre dernier, un confinement et des mesures "injustifiées" face à la pandémie de coronavirus en France. Ils multiplient les opérations de sensibilisation à leur cause et promettent des évènements "chaque semaine".
 

Manifestations le week end

Les opposants aux mesures sanitaires ont déjà manifesté vendredi 30 octobre à Aubenas, et le lendemain aux Vans ou encore à Privas, où une dizaine de personnes se sont réunies sur des marchés pour protester contre le confinement et les obligations de port du masque concernant les enfants. Parmi les manifestants, des membres de divers collectifs qui s'unissent pour ce combat commun (Libertés07, Soleil pour tous, Respirer 07, Et main-tenant, Ma liberté de santé et Masque07). La semaine dernière, des parents d'élèves de plusieurs écoles d'ardèche avaient par ailleurs refusé de scolariser leurs enfants pour protester contre le port obligatoire du masque à partir de 6 ans.

 

Mesures "liberticides"

Les collectifs dénoncent des "mesures liberticides aux justifications pour le moins contestables". Ils relativisent les indicateurs suivis par le gouvernement comme le taux d'incidence et le taux de mortalité, estimant par exemple qu' "il suffit d'être détecté Covid, avec un test pour le moins litigieux vu le nombre de faux positifs, et de mourir d'autre chose pour être comptabilisé Covid." Ils estiment que les autorités tenteraient donc "d’effrayer les gens avec une maladie qui impacte en réalité peu la population". Ils évoquent enfin "une maladie dont on aura artificiellement grossi les traits dans le but de changer de société (...) au profit de grands groupes qui reprendront les rennes du marché une fois l’économie locale sacrifiée".

 

L'Ardèche touchée par le virus

Ces critiques interviennent alors que le contexte sanitaire est dégradé en Ardèche, comme dans la majeure partie de la région Auvergne Rhône Alpes. Le taux de mortalité directement lié à la Covid-19 est en forte progression et les hospitalisations de patients infectés ont dépassé celles enregistrées lors de la première vague du printemps, des personnels soignants évoquant "un tsunami".
 

Les services hospitaliers ardéchois sont sous forte tension, et ont battu de nouveaux records d'accueil de patients Covid ce week-end.  

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.