“Danse avec elles” : la culture mahoraise mise à l'honneur par des femmes des quartiers Nord d'Annonay

A Annonay la fin de saison de de la Compagnie La Baraka s'est achevée par une soirée de partage des cultures, dans la Chapelle désacralisée avec, entre autres, des femmes mahoraises. / © France 3 RA
A Annonay la fin de saison de de la Compagnie La Baraka s'est achevée par une soirée de partage des cultures, dans la Chapelle désacralisée avec, entre autres, des femmes mahoraises. / © France 3 RA

Samedi 29 juin, des femmes des quartiers Nord d'Annonay (Ardèche) ont présenté, pour la première fois, leur spectacle de danse traditionnelle Mahoraise à la Chapelle désacralisée Sainte-Marie, dans le cadre du projet "Danse avec elles".

Par Emilie Henny avec Sylvie Adam

Des femmes des quartiers nord d'Annonay, dansent et chantent leurs racines : l'île de Mayotte.

Avec "Danse avec elles", un projet au long cours mené par la chorégraphe Nawal Lagraa, elles s'émancipent par le langage du corps. Ces femmes isolées, un peu repliées sur leur communauté, ont assisté à 50 heures d'atelier avant la restitution au public, samedi 29 juin, dans un lieu de culture ouvert à tous. Ce lieu, c'est la Chapelle Sainte-Marie d'Annonay, une église déconsacrée, où s'est installée la compagnie de danse La Baraka.
La Chapelle Sainte-Marie est désormais déconsacrée. Cela signifie que les lieux n'ont plus un usage religieux mais profane. Ici, c'est devenu un lieu dédié à la culture / © France 3 RA
La Chapelle Sainte-Marie est désormais déconsacrée. Cela signifie que les lieux n'ont plus un usage religieux mais profane. Ici, c'est devenu un lieu dédié à la culture / © France 3 RA

Des danses aux couleurs mahoraises

La chorégraphe a rencontré ces femmes grâce à l'association "Jasmin", fondée par un groupe appartenant à la communauté mahoraise afin de mettre en avant leur culture. Ces ateliers de danse ont permis un véritable échange entre Nawal Lagraa et ses danseuses. La chorégraphe leur a apporté technique et regard artistique tandis que ces femmes ont nourri les danses de leur culture mahoraise.

 Reportage Sylvie Adam et Arnaud Jacques

Sur le même sujet

toute l'actu Danse

Les + Lus