"On souhaite protéger le vivant", 70 associés d’un groupement forestier rachètent 10 hectares de forêt en Ardèche

L'été dernier, le groupement forestier, le Cerf Vert, a fait l'acquisition de 10 hectares de forêt dans la vallée de la Vocance, en Ardèche. Ces 70 associés ont décidé de la faire vivre ...

Les 70 associés du groupement forestier participatif le Cerf Vert, ont acheté 10 hectares de forêt en mai dernier dans la vallée de la Vocance, en Ardèche.  Leur objectif : pratiquer une gestion durable et raisonnée de leur parcelle de forêt, tout en préservant la biodiversité.

On s'est rendu compte que pour faire la sylviculture qu'on voulait, il fait devenir propriétaire. On s'est dit, on va réunir des dizaines d'associés, peut-être des centaines pour ensemble acheter des forêts et les gérer durablement. On a des associés qui sont des professionnels de la filière (...) on apprend avec les professionnels forestiers qui nous rejoignent.

 Max Senange, co-fondateur du Cerf Vert

 

Biodiversité préservée et gestion durable 

Ce groupement compte autant d'experts de la forêt que de néophytes parmi ses associés. Tous sont très attachés à une diversité des essences. Leur parcelle de forêt ardéchoise en est l'illustration : elle compte des sapins pectinés, des pins sylvestres, des hêtres, des épicéas et des sapins douglas. Ils ont réalisé un inventaire forestier en août dernier... 

Ce week-end, les associés ont fait une promenade pour repérer les arbres qui devront être abattus sous peu. Le choix est minutieux et s'effectue tronc par tronc. "L'idée n'est pas de récolter tous les gros arbres, ceux qui sont commercialement meilleurs. L'idée, c'est de profiter à l'ensemble de la forêt. Un gros arbre, plutôt dépérissant, pourra être abattu au profit d'un plus petit; mais ça peut être u petit arbre enlevé au profit d'un gros pour qu'il puisse encore se développer parce qu'il est bien conformé," explique Aurélien Faucher, professionnel forestier et associé du groupement. 

Le projet est né voilà un an et demi. Peut-on parler d'utopie ? Pas vraiment. Ces amoureux de la nature ont voulu maintenir une forêt prospère et enchanteresse ... Il s'agit pour le groupement de "maintenir un couvert forestier continu avec tout le vivant qui va avec, c'est à dire, les champignons, la mousse, les oiseaux ..." explique Max Senange, le co-fondateur du Cerf Vert. L'objectif de ces amoureux de la forêt : "On souhaite protéger le vivant, préserver la biodiversité, tout en récoltant du bois", ajoute-t-il. 

Projet collectif 

Manon Lamboley a rejoint le groupement forestier récemment. "Je suis Vosgienne, j'ai toujours été dans un environnement forestier et sensibilisée à l'environnement, mais je n'ai jamais vraiment travaillé dans la forêt," explique-t-elle, "aujourd'hui c'était une opportunité... je me posais la question d'acheter seule une forêt, sans connaissances et sans argent... ça a été une opportunité de rencontrer d'autres personnes, se former, ne pas être toute seule et faire partie d'un mouvement collectif. On s'apprend énormément de choses les uns et les autres. C'est ce qui était important pour moi."

Très enthousiastes, les associés de Cerf Vert sont d'ores et déjà en train d'acheter une autre forêt dans les Bauges, en Savoie. L'union fait la force pour parvenir à acheter des parcelles et à avoir "un impact" sur l'environnement. D'ici 2023, les membres du groupement envisagent d'acheter 150 hectares de forêt dans la région. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement forêt insolite société