En Ardèche, la départementale 2 entre Alissas et Chomérac compte trois radars. Le dernier a été installé il y a six mois. Pour certains automobilistes c'est trop.

Si vous roulez entre Alissas et Chomérac, il vaut mieux garder l'œil sur son compteur. Trois radars sont installés le long de cette route de huit kilomètres.

Un contrôle étroit que les automobilistes rencontrés acceptent plus ou moins bien. "Pour moi, c'est dangereux d'en mettre autant, les gens vont freiner inutilement", s'exaspère une première. "Un radar suffirait, mais c'est sûr que les panneaux qui signalent les radars ça fait ralentir," reconnaît un jeune conducteur.

"Un accident mortel avait tué quatre personnes"

Chomérac, et ses 3 000 habitants, est ainsi la commune championne des radars en Ardèche. L'un des appareils se trouve près d'un passage piéton. Un autre a été installé il y a six mois à l'entrée d'un pont.

Pour François Arsac, le maire Diverses Droites de la commune et ancien gendarme, il en va de la sécurité des conducteurs." Sur ce pont, plusieurs accidents ont eu lieu, dont un mortel qui avait tué quatre personnes. Récemment, il y a eu d'autres accidents très graves, la vitesse était en cause, mais aussi l'alcoolémie."

26 morts sur les routes du département

Sur le pont, la vitesse est limitée à 70 km/h. "Il y a eu des réunions avec la préfecture et le département pour trouver la bonne mesure, mais ce ne sont pas les maires qui décident de mettre les radars, c'est la préfecture", tient à rappeler l'élu.

En 2023, 26 personnes sont mortes sur les routes du département, contre 15 en 2022, selon la Préfecture de l'Ardèche. Pour lutter contre la mortalité routière, la Préfecture a donc décidé d'augmenter le nombre de radars, mais aussi les contrôles routiers.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité