"Un facteur c’est le lien social" : un maire ardéchois regrette que le postier ne rentre plus dans sa mairie

Le maire du village d'Allissas, en Ardèche, regrette que le facteur ne rentre plus dans sa mairie depuis plusieurs semaines. Il s'alarme d'une perte du lien social.

C’est une boîte aux lettres pour le moins originale. Jérôme Bernard, maire du village ardéchois d’Allisas, a équipé celle de sa mairie avec des roulettes. Une idée pour attirer le facteur à l’intérieur de l'hôtel de ville.

Car Jérôme Bernard l’assure : depuis plusieurs semaines, le facteur ne vient plus à sa rencontre. Avant, l'agent de La Poste rentrait dans la mairie pour donner le courrier, et échanger quelques nouvelles avec l'élu, mais désormais le courrier est déposé à l'extérieur. Dans cette commune de 1 600 habitants, le facteur représente pourtant un lien social essentiel.

"Pour nous, c’est précieux d’avoir notre facteur et de le voir tous les jours"

En faisant quotidiennement le tour des maisons, le postier a d'ordinaire une vue d’ensemble de la population, et peut informer Jérôme Bernard des problématiques de ses administrés. "Un facteur c’est le lien social, c’est la personne que l’on voit tous les jours. On parle de la vie quotidienne de nos habitants, des difficultés qu’il rencontre lors de sa tournée. Si on a un doute sur l’état de santé d’un habitant, on lui demande ce qu’il en est. Pour nous, c’est précieux d’avoir notre facteur et de le voir quotidiennement" raconte le maire d’Alissas.

durée de la vidéo : 00h00mn06s
Jérôme Bernard, maire du village ardéchois d’Allisas, a équipé la boîte aux lettre de sa mairie de roulettes pour que le facteur entre échanger des nouvelles lors de sa tournée. ©France Télévisions

Le facteur serait désormais contraint de faire sa tournée rapidement, sans prendre le temps d’entrer chez les gens et de discuter avec eux. Selon, Jérôme Bernard, il pourrait s’agir d’une directive de La Poste pour que ses salariés aillent plus vite et gagnent du temps.

La Poste dément avoir donné des directives

Du côté du groupe leader de la distribution de courriers, le constat n'est pas partagé. "Le postier rentre en mairie s’il a besoin de remettre un recommandé ou un colis contre signature. Là, on parle d’un service autre. Il existe plusieurs prestations commerciales en fonction de la demande d’un maire ou d’une entreprise" soutient Franck Boitard, le directeur d'Établissement La Poste Ardèche.  

durée de la vidéo : 00h00mn18s
Franck Boitard, le directeur d'Établissement La Poste Ardèche ©France Télévisions
Face à la polémique qui enfle dans le village, la Poste souhaite trouver un compromis en proposant au maire une formule qui corresponde à ses besoins. Les échanges quotidiens entre le postier et le maire pourront se poursuivre, mais peut-être sans la même spontanéité.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité