Cet article date de plus de 6 ans

L'association "Pour les Chambaran Sans Center Parcs" a déposé un nouveau recours

Alors que le 23 décembre dernier, la suspension des travaux a été prononcée par le tribunal administratif de Grenoble, les opposants au projet d'un Center Parcs dans les Chambaran ne croient pas la bataille terminée. Ce mardi 24 mars, ils ont déposé un nouveau recours. 
© AFP
L'association "Pour les Chambaran Sans Center Parcs" s'attaque cette fois à la décision du Préfet d'autoriser les travaux au titre de la loi sur l'eau. Rappelons que l'autorisation en question avait été délivrée le 3 octobre 2014, qu'une commission d'enquête avait ensuite donné un avis défavorable mais qu'ensuite, "Pierre et Vacances" ayant notamment promis d'améliorer les zones humides dégradées sur une surface de 152ha, le projet a de nouveau été validé. C'est après ces "ajustements" que le préfet avait donné son autorisation. Un revirement que les opposants ont toujours eu du mal à comprendre. Du coup, ils reprennent la bataille devant le tribunal administratif. 

"Ce dossier très important a nécessité des mois de travail", explique Stéphane Perron, le président de l'association. "Tous nos efforts de le voir aboutir en justice s'ajoutent à ceux que nous avons déployés récemment, à savoir notre recours contre l'autorisation relative à la destruction des espèces protégées, ainsi que l'autorisation relative à l'assainissement du Center Parcs (à la cour d’Appel de Lyon)", explique-t-il. 

En outre, la pétition en ligne contre le Center Parcs de Roybon a déjà récolté plus de 26.000 signatures. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
projet center parcs environnement justice