Cet article date de plus de 5 ans

Attaques de Paris : mesures de sécurité et manifestations annulées en Auvergne

Après la vague d'attentats qui a touché Paris vendredi 13 novembre, l'état d'urgence a été déclaré en France. Des mesures de sécurité sont mises en place, et certaines manifestations publiques sont annulées en Auvergne. Nous les recensons ici, selon les informations dont nous disposons.
Des bouquets accrochés à la grille devant le Bataclan à Paris, le 14 novembre 2015.
Des bouquets accrochés à la grille devant le Bataclan à Paris, le 14 novembre 2015. © PATRICK KOVARIK / AFP








L'inauguration et journée Portes Ouverte de "Terre de Jeux", les concerts de la Coopérative de Mai, l'Opéra-Théâtre, et la Maison de la Culture n'accueilleront pas de public ce week-end, précise la mairie de Clermont-Ferrand dans un communiqué.

Les manifestations ayant déjà débuté sont maintenues avec un dispositif de sécurité renforcé en lien étroit avec la Police Nationale, la préfecture et les organisateurs.


La rencontre de pro B prévue ce samedi soir, à 20 heures, à Vichy, au parc des sports Pierre-Coulon, entre La JA Vichy-Clermont Métropole et la JL Bourg est annulée.



"Suite aux terribles attaques de la nuit dernière à Paris, nous vous annonçons que la rencontre de ce soir opposant le Volley-ball Club Chamalières à Nantes n’aura pas lieu par mesure de sécurité", annonce le club de Volley.



"Dès lundi matin, dans le cadre du plan Vigipirate écarlate, un dispositif de sécurité renforcé sera mis en place devant chaque école, aucun stationnement de véhicule aux abords des écoles ne sera toléré et les sorties scolaires seront annulées. Après les fermetures des portes aucun enfant ne sera accueilli." précise la mairie clermontoise.

 

La préfecture applique l'état d'urgence


En début d'après-midi ce samedi, le préfet de région a tenu une conférence de presse pour revenir sur les mesures liées à l'état d'urgence.

M. Michel Fuzeau, le Préfet  avait réuni ce samedi 14 novembre au matin un Etat major de sécurité mobilisant tous les représentants des forces de sécurité du département, ainsi que le Procureur de la République.

 

© France 3 Charline Collet


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme