Barrage de Bort-les-Orgues : aux confins du Cantal, du Puy-de-Dôme et de la Corrèze, un ouvrage qui vaut le détour

Aux confins du Puy-de-Dôme, du Cantal et de la Corrèze, le barrage de Bort-les-Orgues fête en 2021 son 70ème anniversaire. On vous propose de découvrir ou redécouvrir l'une des plus grandes retenues d'eau de France.

Il a été mis en eau le 1er mars 1951, et cette année, il fête ses 70 ans : le barrage de Bort-les-Orgues et sa retenue de plus de 20 kilomètres, aux confins du Puy-de-Dôme, du Cantal et de la Corrèze. Pour célébrer l’évènement, de nombreuses visites et manifestations sont organisées par EDF, qui a la gestion du barrage, le week-end du 18 septembre dans le cadre des journées du patrimoine. Retour sur l'histoire de cet ouvrage imposant.

Il fut un temps le plus grand lac artificiel au monde

Aujourd’hui, le barrage de Bort-les-Orgues se situe à la 4ème place des plus grandes retenues de France, avec environ 500 millions de m3 d’eau. Mais à sa construction, il était le plus grand lac artificiel au monde, même si le projet de base était plus modeste, selon Elodie Gipon, responsable du barrage pour EDF : « La compagnie des chemins de fer Paris-Orléans, en 1921, a envisagé la construction d’un barrage plus petit que celui d’aujourd’hui, pour l’électrification des lignes de voies de chemin de fer. En 1938, lors de la nationalisation des voies de chemin de fer, la SNCF a repris le projet et a décidé de plutôt construire un ouvrage d’une plus grande ampleur et de créer ainsi le plus grand lac artificiel de l’époque. C’était une prouesse, avec 700 000 m3 de béton qui ont été coulés, pour créer un mur de 120m de hauteur et de 390m de long, avec 80m d’épaisseur de béton à sa base. » Le chantier a duré 10 ans. Au plus fort des travaux, en 1949, 1 500 personnes travaillaient sur le chantier et 700 personnes s’occupaient des travaux de dérivation.

Le barrage pourrait, à lui seul, alimenter toute la ville de Limoges en électricité

Le barrage produit 230 mégawatts, l’équivalent de la consommation en électricité d’une ville comme Limoges. Les postes électriques doivent être régulièrement renouvelés, le poste du groupe 2 l’a été en 2021 et le groupe 1 le sera en 2022. Pour faire fonctionner ce monstre, un énorme travail de maintenance est nécessaire : « Par exemple, pour les vannes de l’évacuateur de crues, ce que les gens appellent « le saut à ski », on fait des essais tous les 10 ans. Le dernier essai a eu lieu en 2012, donc le prochain sera en 2022. Ce sont des vannes que l’on ouvre en cas de crues, mais comme le barrage a des dimensions importantes, il est capable d’encaisser de fortes crues à l’amont. Ces évacuateurs sont seulement utilisés pour les essais », explique Elodie Gipon. Deux vannes de 23 tonnes ont également dû être remplacées sur le barrage.

Le barrage a été vidangé en 1973

La vidange du barrage en 1973 est une étape marquante de son histoire : « Devoir vidanger une retenue si importante et revoir des paysages d’autrefois, ça a marqué pas mal de monde. On a retrouvé des paysages qui dataient d’avant la retenue, c’est assez impressionnant de vidanger une retenue de cette ampleur-là », raconte Elodie Gipon. Le lac est très plébiscité par les pêcheurs, car très poissonneux : « On a toutes les espèces de carnassiers dans le lac. Les amoureux de la pêche peuvent s’adonner à leur passion dans cette retenue immense. Ça a amené pas mal de monde. On a aussi beaucoup d’activités nautiques et touristiques ». Quelque 15 000 visiteurs viennent découvrir le barrage chaque année.

Le commandant Cousteau a inspecté le barrage

Plus insolite, un examen du barrage a été réalisé par le commandant Cousteau en personne : « Le commandant Cousteau est venu avec sa capsule pour inspecter une partie du barrage. La vidange décennale a été précédée, en mai 1972, d’une visite du commandant. Il a longé les parois du barrage et procédé à quelques inspections », indique Elodie Gipon. Moins célèbres mais tout aussi indispensables, aujourd’hui, une quarantaine d’agents travaillent sur le site : « Il y a ce qu’on appelle des mainteneurs, qui font soit de la maintenance mécanique spécialisée, soit de la maintenance courante, de la mécanique électrique. On a aussi les exploitants qui s’assurent que les aménagements tournent bien. On fait appel aussi à de la sous-traitance, avec beaucoup d’entreprises locales pour nous appuyer », détaille Elodie Gipon.

Il est alimenté par plusieurs cours d’eau

Le lac de Bort-les-Orgues ne serait pas aussi imposant si la Dordogne était seule pour l’alimenter. Grâce à un système de dérivation, plusieurs cours d’eau viennent remplir ce lac : « On a une conduite forcée de 13 kilomètres de long qui dérive toute l’eau de la Haute-Tarentaine, de plusieurs lacs, pour remplir le lac de Bort. S’il n’y avait pas ces dérivations d’eau, le lac serait moitié moins grand. La Dordogne ne suffit pas, en termes d’affluent, à remplir le lac de Bort. A l’époque de la construction, il a donc été décidé de faire ces dérivations depuis la Sioule, le Tact, la Crégut. Sinon, on n’aurait pas le lac qu’on a aujourd’hui », explique Elodie Gipon.

Premier ouvrage de la tête de la vallée de la Dordogne, le barrage joue un rôle stratégique : « Il permet de réguler le débit de la Dordogne à l’aval. Quand il y a trop d’eau, il protège les aménagements à l’aval des crues. Quand ils ont besoin d’eau, comme on a une énorme capacité de stockage, on peut fournir de l’eau à la demande aux pointes de consommations, très rapidement, sur le réseau », se félicite la responsable. 

Construit sur la commune de Lanobre (Cantal) et propriété de la ville de Bort-les-Orgues, le château de Val est un site touristique de premier plan dans la région. Construit sur un rocher de plus de 30 mètres, son environnement s'est transformé après la construction du barrage.

"Sauvé de justesse de la noyade", comme précisé sur le site du château, il est désormais presque insulaire, ce qui lui a valu d'être choisi comme décor de plusieurs films célèbres : "Le Château de Val se prête à toutes les créations, et a eu l’honneur en 1959 d’accueillir d’équipe du film le Capitan, réalisé par André Hunebelle, film remarqué qui sortira en 1960 et en sera le 4ème au box-office français. Et le Château est fier de figurer sur l’affiche du film ! Ce film de cape et d’épée avait pour acteurs principaux d’illustres comédiens français : Jean Marais et Bourvil", peut-on lire sur le site internet du château. Un autre film met à l’honneur le château, en 1984. Il s’agit de Frankenstein 90, avec Jean Rochefort, Eddy Mitchell et Fiona Gelin. 

Le barrage est également l'un des rares ouvrages industriels construit sous occupation allemande.

Journées du patrimoine : visiter le barrage de Bort le week-end du 18 et 19 septembre

Dans le cadre des journées du patrimoine, des animations sont organisées au barrage de Bort-les-Orgues. Voici le programme détaillé des festivités et animations prévues les 18 et 19 septembre.

Visites guidées au cœur du barrage :

  • Horaires : Samedi 18/09 de 14h à 18h et dimanche 19/09 de 10h à 12h et de 14h à 18h.
  • Durée de la visite : environ 1h, départ toutes les demi-heures

Visites guidées en langue des signes :

  • Horaires : Samedi 18/09, départ à 14h15 et à 16h30, et dimanche 19/09, départ à 10h15, à 14h00 et à 16h15
  • Durée de la visite : environ 1h30
  • Conditions d’accès : Réservation obligatoire au 05 34 39 88 70 ou visites.edf.bort-les-orgues@manatour.fr. Service de réservation ouvert du lundi au vendredi (hors jours fériés), de 9h à 12h puis de 14h à 18h. Le jour J, se présenter une demi-heure avant l’heure de visite au pied du barrage de Bort-les-Orgues, le public sera ensuite guidé par les agents EDF sur site. Chaussures plates et fermées nécessaires pour la visite, ainsi que vêtements couvrants. Présentation de la carte d’identité à l’accueil (dans le cadre du plan Vigipirate). Port du masque chirurgical obligatoire à partir de 11 ans. Pass sanitaire obligatoire pour les personnes majeures.

Les ateliers de l’atelier

Stands et démonstrations autour des métiers EDF

  • Horaires : Samedi 18/09 de 14h à 18h et dimanche 19/09 de 10h à 12h et de 14h à 18h dans les ateliers situés au pied du barrage.
  • Conditions d’accès : sans réservation, port du masque chirurgical obligatoire à partir de 11 ans, pass sanitaire obligatoire pour les personnes majeures.

Visite de l’Espace découverte EDF :

  • Horaires : Tout le week-end, ouverture continue de 9h30 à 19h30. L’espace découverte est situé au pied du barrage
  • Conditions d’accès : Accès libre, port du masque chirurgical obligatoire à partir de 11 ans, pass sanitaire obligatoire pour les personnes majeures. Deux guides sont mobilisés tout le week-end pour accueillir les visiteurs et répondre à leurs questions.

Spectacle « Marius, le petit gabarier », lectures théâtralisées

  • Horaires : Samedi 18/09 à 15h et dimanche 19/09 à 14h30
  • Conditions d’accès : Accès libre, pass sanitaire obligatoire pour les personnes majeures.

Inauguration des ballons géants « le plus beau barrage du monde »

  • Quatre ballons géants (2mx2m) ont été dessinés par les enfants des écoles de Champagnac, Champs-sur-Tarentaine, Lanobre et Saignes, dans le cadre d’un projet pédagogique sur le thème des 70 ans du arrage EDF de Bort-les-Orgues. Ils seront officiellement présentés au public à l’occasion des journées du patrimoine.
  • Horaires : Samedi 18/09 à 15h30, ballons visibles ensuite tout le week-end.

Autres

  • Animation musicale toute la journée.
  • Petite restauration et buvette à l’entrée du site.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture histoire journées du patrimoine