Beaujolais: bientôt une boutique gratuite en centre ville à Belleville

Dans cette boutique, des centaines d'objets et de vêtements mais aucun échange d'argent / © E.Rosso France3
Dans cette boutique, des centaines d'objets et de vêtements mais aucun échange d'argent / © E.Rosso France3

La boutique gratuite de Belleville a failli fermer faute de local. Grâce à une chaîne de solidarité locale les bénévoles vont pouvoir s'installer en centre ville avec un loyer solidaire. 

Par Alexandra Marie

Dans cette boutique pas de prix, ni d'argent. Tout se donne. Chacun peut venir prendre ce dont il a envie ou déposer des objets ou vêtements dont il n'a plus besoin. Les familles peuvent venir se servir à raison de cinq articles par personne deux fois par mois. 

Cette boutique unique dans le Rhône s'est installée il y a quelques mois à Belleville dans le Beaujolais. A la recherche d'un nouveau local depuis plusieurs semaines l'échoppe solidaire, jusqu'ici installée dans une zone d'activité à l'écart du centre ville, va s'installer au mois de mai au 22 rue Victor Hugo à 100 mètres de l' église en plein centre ville.

"Souvent surpris par l'absence totale de rapport d'argent les gens développent d'autres façons d'échanger"

"Plus accessible, visible, conviviale, notre boutique va pouvoir continuer de favoriser l'entraide. Mais nous avons un loyer à payer désormais. Alors nous lançons une campagne de financement participatif car nous ne demandons pas de subventions et souhaitons que cette association vive grâce à la population, grâce à nos événements et nos efforts ensemble" explique Elodie Perrichon fondatrice de l'Effet papillon. 

Le concept des "freeshops" boutiques gratuites est très développé en Angleterre et dans les pays scandinaves. "Souvent surpris par l'absence totale de rapport d'argent les gens développent d'autres façons d'échanger" raconte Elodie Perrichon.

C'est le cas d'André, de passage ce jour là pour trouver un manteau. "Une aubaine" comme elle dit "car ça ne se trouve pas dans la rue les vêtements". Elle repartira avec une parka fourrée et propose spontanément en échange de tricoter des écharpes et bonnets pour distribuer aux sans-abri au cours des maraudes de l'association.  

Une boutique gratuite?
Comment ça marche? Reportage : Alexandra Marie/Emilie Rosso

 

Sur le même sujet

Reportage de Marion Feutry, Yves-Marie Glo, Virgine Muamba

Les + Lus