Cet article date de plus de 3 ans

La belle histoire d'Alprobotic, une PME du Grésivaudan leader sur le marché de la très haute précision

ALPROBOTIC est devenue leader dans sa spécialité : la finition de pièces de haute précision pour la chirurgie, l'horlogerie ou l'automobile. L'entreprise réalise la moitié de son chiffre d'affaires à l'étranger. Avec 30 salariés aujourd'hui, elle a quasiment triplé ses effectifs depuis 18 mois.

ce jour-là, c'est l'heure des premiers essais sur un dispositif entièrement robotisé,  une cellule de finitions pour des implants dentaires ou orthopédiques. Des pièces médicales de toutes tailles, très complexes qui doivent être compatibles avec le corps humain. Elles reçoivent divers traitements, comme l'anodisation, c'est-à-dire la colorisation, afin que le chirurgien puisse facilement les distinguer. 

L'entreprise Alprobotic a été créée en 2007 par deux ingénieurs. Ils ont su prendre le virage de la robotisation dans un secteur en plein boom : les prothèses médicales occupent 80 % de l'activité. Les finitions automatisées vont compléter la chaine de fabrication des clients avec une traçabilité totale jusqu'à l'implantation chirurgicale.

Ce savoir-faire est encore unique sur le marché européen. Du coup, depuis deux ans, le nombre de collaborateurs est passé de 12 à 30. Tous ingénieurs ou techniciens. Et la diversificaton est en marche, "dans les secteurs de l'aéronautique, de la cosmétique, partout où on a besoin de petites pièces de très haute précision".

 Une filiale a été ouverte en Suisse, dans le berceau de l'horlogerie. Un nouvel élan pour une entreprise qui réalise la moitié de son chiffre d'affaires hors de France.

Reportage de Xavier Schmitt, Franck Ceroni & Eric Achard
Alprobotic entreprise Le Versoud

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
technologies économie