• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Biathlon. Martin Fourcade magistral le week-end!

Martin Fourcade / © AFP
Martin Fourcade / © AFP

Vainqueur du sprint samedi, Martin Fourcade a étalé sa force pour clôturer la première étape de la Coupe du monde de biathlon, ce dimanche 6 décembre avec une victoire impressionnante dans la poursuite d'Östersund (Suède).

Par Franck Grassaud

Un drapeau tricolore dans la main droite, un grand sourire sur le visage... Martin Fourcade a frappé fort en réalisant le doublé sprint/poursuite à Östersund. Le voici déjà nanti du dossard jaune de leader du général de la Coupe du monde, avec deux petits points d'avance sur le Patriarche norvégien Ole Einar Bjoerndalen (41 ans).

Finalement, les années se suivent et se ressemblent pour le double champion olympique. L'an passé, après une individuelle totalement manquée (81e), il avait également réalisé le doublé en Suède. Cette année, il a déçu dans l'individuelle (21e) mercredi avant d'exploser les compteurs le week-end. Mais la différence est notable, tout de même, entre le Fourcade de fin 2014 et celui de la nouvelle saison.

Quelle aisance sur les skis! Quelle marge quasiment insurmontable pour ses adversaires! Le quadruple tenant du gros Globe a pu faire ce qu'il voulait cet été dans sa préparation, contrairement à sa situation en 2014, fortement perturbée par une mononucléose.

On ne jurera pas encore que le biathlète, -qui s'est essayé à une épreuve de Coupe du monde de ski de fond la semaine passée (22e)-, ait retrouvé le niveau stratosphérique qui pouvait être le sien sur les spatules en 2013.

Mais ses adversaires, déjà, grimacent. Et ce n'est pas qu'une image.

"J'ai pu gérer mon tir, et aussi faire la course sur les skis comme je le souhaitais. Le risque c'était de perdre le fil et de faire n'importe quoi. Finalement, le bilan est très bon", a confié Fourcade au micro de L'Equipe 21.

Sur la ligne d'arrivée, le Français a pu regarder tranquillement arriver ses adversaires un à un, à commencer par son dauphin allemand Arnd Peiffer, avant de tomber dans les bras de Quentin Fillon-Maillet, formidable 3e de la poursuite. Le jeune tricolore, 23 ans, est la révélation de ce premier rendez-vous de la saison. Quatrième de l'individuelle et du sprint, il décroche dimanche le 2e podium de sa carrière.
Il a surtout affiché une constance dans l'excellence qui lui permet de prendre date avec l'avenir.

Les autres Français se sont montrés solides dans la poursuite, avec un tir groupé dans le Top 30: Simon Fourcade a effectué une très belle remontée de la 49e à la 14e place (avec un sans faute au tir), Simon Desthieux est 21e et Jean-Guillaume Béatrix 28e. Pour Fourcade, le seul point noir de l'expédition suédoise est son inconstance au tir: cinq fautes rédhibitoires mercredi, deux autres samedi et trois encore dimanche.

 / © AFP
"Le seul bémol c'est le tir où j'aurais aimé être plus constant", a reconnu Fourcade.
Ce que souligne également son entraîneur au tir Sigfried Mazet: "Aujourd'hui il y a de bonnes conditions de tirs et trois fautes c'est trois fautes de trop. C'est une bonne course et un bon résultat mais la manière n'est pas tout à fait comme on le souhaite", a-t-il analysé sur l'Equipe 21.

A Fourcade de rectifier le tir, dès la semaine prochaine pour le prochain rendez-vous à Hochfilzen en Autriche.

Sur le même sujet

Lyon : l'histoire du tunnel de Fourvière

Les + Lus