• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Cantal : la mobilisation des automobilistes du 17 novembre s'organise sur les réseaux sociaux

Des automobilistes appellent à un blocage des ronds-points pour protester contre les hausses des prix des carburants le 17 novembre prochain. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Des automobilistes appellent à un blocage des ronds-points pour protester contre les hausses des prix des carburants le 17 novembre prochain. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Des automobilistes particuliers ont lancé sur les réseaux sociaux un appel au blocage le 17 novembre prochain pour protester contre plusieurs mesures du gouvernement. Dans le Cantal, un groupe Facebook compte 1613 abonnés en 3 jours.
 

Par Catherine Lopes

Isabelle Fabregues n'en revient pas elle-même. Elle raconte : "J'ai créé ce groupe Facebook des automobilistes du Cantal vendredi 26 octobre au soir. Et aujourd'hui, lundi 29 octobre, ce groupe compte déjà 1613 abonnés". Elle poursuit : "Je voyais le ras-le-bol des automobilistes monter dans chaque département. Je comprenais que ça bougeait. J'en ai eu tellement marre que j'ai créé ce groupe Facebook. Je veux diffuser un message d'entraide, de solidarité. Ces augmentations du prix du carburant c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. 80 km/h, contrôle technique : nous ne sommes pas des vaches à lait".
Comme de nombreux automobilistes français, Isabelle va participer au blocage des ronds-points du 17 au 20 novembre prochain. Le mouvement du Cantal s'organise via Facebook et une première réunion d'organisation est prévue à Aurillac lundi 29 octobre.


Un gilet jaune comme ralliement



Isabelle Fabregues précise : "Je suis assistante dans un bureau d'études. Je ne passe pas une journée sans mon véhicule. Je vis seule avec mes 2 enfants et j'ai du mal à boucler mes fins de mois. J'ai déjà envoyé mon ticket de carburant à l'Élysée".
Le gilet jaune sera le signe de ralliement des automobilistes à ce mouvement né sur les réseaux sociaux.
Une pétition sur Internet dénonce la hausse des prix du carburant et a recueilli 500 000 signatures depuis janvier.
Depuis le début de l'année 2018, les prix du carburant ont augmenté de 7,6 centimes par litre pour le gazole et de 3,9 centimes pour l'essence.
Ces augmentations, que le gouvernement assume, devraient continuer tout au long du quinquennat.
François de Rugy a expliqué "assumer la suppression de niches fiscales non écologiques", expliquant que ces hausses avaient été votées "dans le budget de l'année dernière, avec une trajectoire pour 5 ans".
 

Sur le même sujet

Double plainte après la mort d'une fillette et d'une jeune femme de la grippe

Les + Lus