A Aurillac, un sophrologue vient en aide aux professionnels de santé

Publié le
Écrit par Laëtitia Théodore

Depuis plusieurs mois, une clinique et un laboratoire d’analyse médicale à Aurillac, dans le Cantal, font appel à un sophrologue pour soulager leur personnel, mis à mal par la crise du Covid-19. L’objectif est une prise en charge globale pour soulager les tensions physiques et émotionnelles.

C’est une bouffée d’oxygène pour les soignants et les professionnels de santé. Depuis quelques mois, une clinique et un laboratoire d’analyse médicale à Aurillac, dans le Cantal, font appel à un sophrologue pour soulager leur personnel, mis à mal par la crise du COVID-19. « Tout le monde fait de son mieux, jour et nuit, ces derniers temps. Du coup, quand on a affaire à l’agressivité des patients, que ce soit au téléphone ou en face-à-face, on prend beaucoup sur soi. Heureusement, on a des petites choses comme ça qui nous permettent de lâcher prise », explique Sandrine Bouvet, secrétaire médicale dans un laboratoire d’analyse médicale. Elle va rester 30 minutes entre les mains d’un sophrologue. « Les tensions les plus importantes se trouvent au niveau de la nuque, des trapèzes, jusqu’aux bras. Du coup pendant la demi-heure qui est consacrée à cet instant-là, on arrive à démêler pas mal de tensions », évoque Philippe Ségura, réflexologue-sophrologue.

1300 séances réalisées en 2021

Philippe Ségura vient dans le laboratoire deux jours et demi par semaine. Le reste du temps, il s’occupe des patients atteints d’un cancer et du personnel d’une clinique. « C’est agréable de penser à soi, on pense aux autres bien sûr, c’est notre métier, mais c’est important de penser à soi aussi », affirme Laura Vidalens, infirmière. Le sophrologue a fait plus de 1300 séances dans la clinique en 2021. « Les différentes vagues épidémiques nous ont fait plonger dans une gestion de crise durable, explique Romain AuriacDirecteur du CMC-Elsan. Elles ont exacerbé les tensions entre les patients et les accompagnants, avec notamment des restrictions sanitaires sur les visites. La sophrologie et la réflexologie ont vraiment posé une relation différente avec nos soignants et on a pris soin de nos soignants dans un contexte bien particulier ».

L’objectif est d’apporter aux salariés une bulle d’oxygène dans un contexte où la masse d’analyses et de prélèvements dans les laboratoires est importante.