A Aurillac, un chantier de grande envergure va transformer le quartier de Marmiers

A Aurillac, dans le quartier de Marmiers, dès l'année prochaine, 2 barres d'immeubles seront détruites, laissant la place à de petites maisons individuelles. / © L. Théodore / France 3 Auvergne
A Aurillac, dans le quartier de Marmiers, dès l'année prochaine, 2 barres d'immeubles seront détruites, laissant la place à de petites maisons individuelles. / © L. Théodore / France 3 Auvergne

A Aurillac, un quartier va être totalement réhabilité : celui de Marmiers. Construit dans les années 1950, le quartier héberge aujourd'hui un millier de personnes. Pour cette opération d'envergure, 37 millions d'euros vont être investis.

Par S.B. avec Laetitia Theodore

Un projet colossal comme la ville d'Aurillac n'en a jamais vu est sur le point de voir le jour. Quelque 37 millions d'euros vont être employés à changer le visage de l'un des quartiers les plus pauvres de la ville: celui de Marmiers. « C’est vraiment indispensable dans la mesure où c’est vieux, rien n’a été fait depuis les années 70 il me semble, c’est sale, ça manque d’entretien. Il faudrait tout refaire pour que les gens aient envie que ça reste propre. On avait un peu l’impression que c’était un ghetto, ça va faire bouger les choses », se félicite une habitante.  

Créer une mixité sociale

La manœuvre a déjà commencé. Le bailleur social, Cantal Habitat, qui va démolir 200 logements dans le quartier, a d’ores et déjà entamé le relogement des locataires. Dès l'année prochaine, 2 barres d'immeubles seront détruites, laissant la place à de petites maisons individuelles. « Dans le quartier de Marmiers, il n’y avait plus de mixité. On n’avait installé que des gens à faibles revenus. L’objectif c’est de changer la population du quartier, de remettre de la mixité avec des gens qui deviendront propriétaires à proximité de logements locatifs. On est en train de donner une nouvelle image de ce quartier, de le réinventer », explique Jean Antoine Moins, président de Cantal Habitat.

Un engagement fort de l'Etat

Les locaux de l'ancienne école seront réhabilités et accueilleront le centre social, les associations ainsi qu’une salle de spectacle. Une voie verte traversera aussi ce nouveau quartier de Marmiers. La ville, la communauté d'Agglomération, la région Auvergne-Rhône-Alpes et surtout l'Etat ont mis la main à la poche pour réunir ces 37 millions d’euros : « l’Etat a été déterminant dans ce projet, parce que ses subventions sont conséquentes et nous avions la chance d’avoir Jacques Mezard comme Ministre du logement. Je pense qu’on a été bien traités sur cette opération. C’est une chance et une opportunité pour la ville d’Aurillac. Je suis très heureux qu’un dossier de cette ampleur ait bénéficié de financements aussi forts sur ce quartier-là », se réjouit Pierre Mathonier, maire d’Aurillac.

Un habitat collectif vieillissant

L’élu garde cependant la tête sur les épaules, et espère pouvoir étendre ces rénovations au reste de la ville : « Je pense aussi aux autres quartiers pour lesquels il faudra mener ce travail-là. La déprise démographique sur Aurillac s’explique aussi par cet habitat collectif qui a fortement vieilli et qui aujourd’hui n’est pas attractif ». Le quartier de Marmiers devrait, lui, rester en travaux pendant plusieurs années. 

Sur le même sujet

Les + Lus